La Mi s’tembre s’intéresse à la forêt

C’est la thématique retenue cette année pour la manifestation. Animations, conférences et stands seront dédiés à la forêt, le mardi 12 septembre, de 8 h à 16 h, sous le marché couvert.

0
593
La composition en essences des forêts publiques jurassiennes est de 29 % en chênes sessiles ou pédonculés, 17 % en hêtres, 20 % en autres feuillus, 22 % en sapins pectinés, 9 % en épicéas communs et 3 % en autres résineux.

Mardi 12 septembre, il sera question de la forêt. Des animations, conférences et stands spécifiques sur le sujet seront proposés, avec la participation annoncée de : ONF, Compagnons du Tour de France, Fédération de chasse, Fédération de pêche, FIBOIS, Société mycologique, Ets Brun, Scierie Cote, Eric Mourez sculpteur sur bois, Pascal Bejeannin exposition de son lynx en sculpture acier, Sdis, Jérémie Perrot élageur, Loïc Coat cinéaste animalier.
Mais quelle est la place de la forêt dans le Jura ? Nicolas Sigaud, qui représentera l’ONF à la Mi s’tembre, nous répond, s’appuyant sur des données de la préfecture.

46 % du Jura en bois

La forêt jurassienne, d’une superficie d’environ 242 000 hectares (ha), est présente sur 46 % de la surface du département, ce qui place le Jura au 4e rang français en termes de taux de boisement.
Les forêts publiques (domaniales, communales et des collectivités) représentent un peu plus de 50 % du total de la forêt jurassienne. Au niveau du Jura, l’ONF gère 128 400 ha de forêts publiques (11 forêts domaniales pour 23 400 ha et 518 forêts des collectivités pour 105 000 ha). La composition en essences des forêts publiques jurassiennes est de 29 % en chênes sessiles ou pédonculés, 17 % en hêtres, 20 % en autres feuillus, 22 % en sapins pectinés, 9 % en épicéas communs et 3 % en autres résineux.
Les forêts privées sont quant à elles souvent très morcelées. On dénombre dans le Jura approximativement 45 000 propriétaires forestiers privés. 5 % des propriétaires détiennent environ 45 % de la surface de la forêt privée.
A noter aussi que la Bourgogne-Franche-Comté est la troisième région de France pour son taux de boisement. C’est la région la plus productive avec 7,2 m3 de croissance annuelle par hectare. C’est encore celle où la filière bois pèse le plus dans l’économie régionale.