Ils expliquent la redevance incitative

Deux binômes vont à la rencontre des habitants collectés par le Sictom Jura Est depuis juillet. La nouvelle tarification entrera en vigueur au 1er janvier 2024.

0
323
Les conseillers du tri passeront dans les 119 communes concernées.

Ils sont conseillers du tri. Sandrine Defrasne, Tiffany Fumey, Adrien Martin et Florent Besson, se déplacent sur le territoire du Sictom Jura Est (Champagnole, Nozeroy, Arbois, Poligny, Salins, soit 119 communes) depuis juillet pour informer les habitants sur le fonctionnement de la redevance incitative. Ils sont déjà passés dans plusieurs communes : Marigny, Mont-sur-Monnet, Saffloz, Ney, Vannoz, Le Latet, Le Larderet, Le Pasquier, Crans, Les Planches-en-Montagne, Chaux-des-Crotenay, Le Frasnois, Cize, Lent, Charency, Censeau, La Favière, Arsure-Arsurette, Bief-du-Fourg, Andelot-en-Montagne, Supt. « Dans ces communes, 70 % des habitants ont été vus et 1 500 foyers visités », précisent les conseillers du tri.
Quand les habitants ne sont pas chez eux, un avis de passage est laissé pour les informer que les conseillers du tri se sont présentés pour leur expliquer le nouveau système de facturation des ordures ménagères. Il leur est demandé de les recontacter pour un nouveau rendez-vous. En cas de deuxième visite sans trouver les propriétaires ou locataires, un deuxième avis de passage est laissé car, à défaut de réponse, le bac risque de ne plus être collecté. « Les bacs doivent être homologués donc il est important que nous voyons les habitants », explique Florent Besson. Certains bacs doivent être pucés. Des usagers peuvent aussi choisir de changer de volume de bac. L’entretien peut même être téléphonique. « Dans les prochains jours, nous irons à Mignovillard, Nozeroy… », annonce Sandrine Defrasne.

Réduire de 40 kilos par habitant

Jusqu’à maintenant, la gestion des déchets était financée par la TEOM (Taxe d’enlèvement des ordures ménagères) sur la base du foncier bâti ou la REOM (Redevance d’enlèvement des ordures ménagères) selon les communes. Lors du comité syndical fin novembre, qui a validé la mise en place au 1er janvier 2024, le président, Guy Saillard, a rappelé que les objectifs sont d’uniformiser les tarifs, réduire de 40 kilos/habitant/an la quantité des déchets incinérés, détourner les biodéchets qui représentent 1/3 du bac gris et responsabiliser les producteurs de déchets.
Le tarif se basera sur le volume du bac des ordures ménagères et son nombre de vidages. Le forfait inclura 18 vidages par an. « Un vidage supplémentaire coûtera 2,40 euros pour un bac de 120 litres. Par rapport au risque d’amende pour un dépôt sauvage (cela relève de la police du maire), c’est insignifiant, d’autant qu’il y a toujours une preuve pour remonter au dépositaire », précise Adrien Martin. Au minimum, un foyer paiera 113 euros par an pour un bac de 120 litres.
Pour rencontrer plus rapidement la population, le Sictom Jura Est recrute quatre conseillers du tri.