Dossier de la semaine. Gel dans le vignoble : « Il faut répondre à l’urgence »

0
313

Lundi 29 avril Valérie Closset, présidente de la Société de Viticulture du Jura, et François Lavrut, président de la Chambre d’agriculture, ont accueilli Serge Castel, préfet du Jura, lors d’une visite auprès des viticulteurs d’Arbois et de Poligny. L’objectif de cette rencontre était de manifester le soutien de l’État suite aux dommages causés par le gel sur les vignobles jurassiens la semaine dernière. Au cours de cette rencontre, des échanges avaient lieu pour évaluer les besoins et envisager des solutions pour surmonter cette nouvelle crise.

Constats et inquiétudes

« Nous sommes à quatre crises de gel en huit ans » soulignait Serge Castel.
« Il faut répondre. Il y a trop de signaux de récurrence en très peu de temps pour ne pas en tenir compte. Il faut d’urgence un plan de résilience. C’est la typologie de la viticulture mais il faut trouver une solution pour être moins vulnérable. C’est difficilement supportable psychologiquement. Je pense qu’il faut répondre à l’urgence. La réponse doit être à la dimension temporelle de ce que l’on subit. »
« Il faut apprendre de son passé, ajoutait Valérie Closset. Il y a des choses qui marchent, d’autres moins bien, il faut en tirer des conclusions. »
Lors de la visite des parcelles, les élus ont pu constater avec inquiétude que les cépages Chardonnay et Poulsard étaient les plus touchés et leur potentiel de récolte est fortement affecté voire inexistant pour certains.

Attentes et préoccupations des vignerons

« Nous ferons une remontée de la situation, dès ce soir au ministère de l’agriculture. Nous verrons également ce que nous allons pouvoir apporter tant au niveau des aides spécifiques qui pourront être données mais également sur des aides conjoncturelles pour se rendre plus résilient » précisait Serge Castel.
Après Arbois, direction Le Domaine Noir à Poligny, où des échanges avaient également lieu avec les vignerons, des échanges faisant ressortir une détresse importante chez certains d’entre eux.

Le tour de table. (Photo : Préfecture du Jura).

 

Des propositions en urgence

Après un tour de table, des toutes premières propositions en ressortaient : nécessité de prendre compte du mal-être des vignerons ; déclencher un plan d’urgence de sauvetage et d’adaptation au vignoble jurassien et mettre les moyens sur la recherche telle la génétique, le clonage …. Il faut cependant attendre le bilan définitif avant de mettre en place des dispositifs d’aides concrets.
« La banque pousse les jeunes viticulteurs qui s’installent et sollicitent un prêt, à prendre une assurance » soulignait un vigneron. Est-ce une solution ?
Non, pour la majorité d’entre eux, car pour les vignerons, cultiver la vigne est bien plus qu’un métier, c’est une passion profonde. Ils aspirent à une vie où les indemnisations suite aux catastrophes climatiques ne soient pas leur unique source de revenus…

 

Vignoble Jura 05.2024
Élus et professionnels en visite.