France Services : un premier bilan positif

Après six mois de fonctionnement, les résultats des trois espaces montrent que le service répond aux attentes des habitants du territoire.

0
693
Lors du dernier conseil communautaire, Alain Cusenier, vice-président en charge notamment des services à la population, a présenté un premier bilan.

La labellisation a été confirmée le 13 juillet dernier. La communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura a ouvert trois structures France Services à Champagnole, Nozeroy et Foncine-le-Haut. Ces guichets uniques doivent faciliter les démarches administratives et numériques de la population.
Lors du dernier conseil communautaire, Alain Cusenier, vice-président en charge notamment des services à la population, a présenté un premier bilan. En six mois environ, 1 725 personnes ont été accompagnées à Champagnole, 144 à Nozeroy et 83 à Foncine-le-Haut.
50 % des usagers viennent spontanément, 16 % téléphonent, 34 % prennent rendez-vous. 64 % demandent un renseignement en lien avec un des neuf partenaires nationaux (les Finances publiques, la Caisse d’allocations familiales, l’Assurance maladie, l’Assurance retraite, l’Agence nationale des titres sécurisés, Pôle emploi, La Poste, la MSA et Point-justice).
41 % des usagers se renseignent pour des titres d’identité ou l’immatriculation de leur véhicule, 18 % pour la Carsat, 9 % pour les impôts, 11 % pour la Caf, 7 % pour Pôle emploi, 3 % sur des questions justice, et 4 % sur des questions diverses.
68 % des usagers sont des femmes, 32 % des hommes. 70 % ont plus de 61 ans et 17 % entre 40 et 60 ans. 56 % sont des retraités
55 % viennent du territoire de la communauté de communes, dont 40 % de Champagnole. Les France Services répondent de plus en plus à des demandes de frontaliers. 34 % des usagers ont connu ce service par les mairies.

Des partenariats avec les locaux

« Nous travaillons sur une évolution avec les partenaires locaux », annonce Alain Cusenier. Les missions locales vont faire des permanences, l’Ajena aussi. Un travail est en cours avec le Conseil départemental, l’Udaf, le CCAS de Champagnole, CNJ Seniors. L’Anah et Soliha doivent mettre en place des informations sur Ma Prime Rénov’. « Il reste beaucoup de choses à faire pour faire évoluer nos chiffres », conclut Alain Cusenier, qui envisage un plan de communication. « France Services ne fonctionnera pas plus si nous n’avons pas un lien plus privilégié avec les secrétaires de mairie. Nous les inviterons une demi-journée pour leur apporter des informations. »