Lons-le-Saunier & Région. 5 000 € pour accompagner les enfants dyslexiques

L’association Faire ça voir a décroché cette somme en répondant à un appel à projets. Ses bénévoles proposent des solutions pour d’autres troubles également.

0
967
L’association Faire ça voir peut compter sur une trentaine de bénévoles dans le Jura.

Ted et Anne Carret, opticiens à Lons-le-Saunier et Champagnole (Atol), ont créé en 2017 l’association Faire ça voir. « Son objectif est de faire connaître les différents troubles liés à la vision : dyslexie, daltonisme, myopie, malvoyance, migraine ophtalmologique, et surtout les solutions de compensations qui existent », développe Ted Carret. Ces troubles touchent 20 millions de Français.

Pour lutter contre la dyslexie, le professionnel rappelle qu’il y a les lunettes à verres électroniques, les lampes et la méthode de prise en charge de la dysproprioception.  L’association peut participer au financement de ces solutions.

Ted Carret vient de répondre à un appel à projets dans la catégorie « Mieux soigner » pour aider 100 enfants atteints de dyslexie et la mutuelle Mutualia l’a retenu. « Nous avons décroché 5 000 euros, se réjouit le Lédonien. En plus de ce fonds de dotation, nous avons prévu un budget complémentaire de financement pour accompagner les personnes concernées, et cela grâce aux adhésions et aux dons… »

L’association intervient partout en France. Elle a 80 relais.

Pour en savoir plus : www.fairecavoir.fr, contact : fairecavoir@orange.fr

En chiffres

3,2 millions de malvoyants/non voyants. Des professionnels et des aides techniques existent pour garder son autonomie.

5 millions de dyslexiques. Quand les lettres se confondent, des lunettes à verres électroniques améliorent la qualité et la vitesse de lecture.

5 millions de Français concernés par le daltonisme. Des verres à teintes spéciales redonnent du contraste.

15 %. Les filtres Acunis peuvent soulager entre 10 à 15 % de la population souffrant de migraines ophtalmiques.

50 % des enfants souffriront de myopie en 2050. La freiner est essentiel dès 7 ans. Pour cela, il existe des verres correcteurs et des lentilles de contact.

400 000 chutes par an. Des lunettes connectées, créées pour détecter les chutes et prévenir les secours et la famille si besoin existent.