Refaire un titre d’identité, quelle galère !

Les demandeurs subissent non seulement le délai de la prise de rendez-vous, plus ou moins long selon la mairie, mais aussi celui de l’instruction de la demande, de la fabrication et de l’acheminement qui s’est aussi considérablement allongé. Où en est-on dans le Jura ?

0
111
Pièce d'identité

« Même si je vous donne un rendez-vous rapidement, actuellement il faut compter 45 jours en moyenne pour recevoir votre carte d’identité car elle est désormais fabriquée dans la Nièvre ».
A la mairie d’Arbois, les choses sont claires. Partout, dans le département, les mairies, qui peuvent encore demander des titres d’identité, peinent à satisfaire toutes les demandes et d’autant plus qu’elles reçoivent des personnes qui font le déplacement parfois depuis loin. Paris nous a été cité comme exemple.
« Le souci, c’est la prise de rendez-vous. Le téléphone sonne en permanence, a observé Stéphane Lamberger, le maire de Bletterans. Nous avons trouvé une solution privée afin de permettre aux habitants de prendre rendez-vous en ligne ».
Force est de constater aussi que peu de gens font leur pré-demande sur le site de l’ANTS (Agence nationale des titres sécurisés), ce qui permet pourtant de traiter le dossier beaucoup plus rapidement. « Nos secrétaires sont sympathiques. Elles accompagnent les gens, confirme Stéphane Lamberger. Nous offrons un service de proximité, un service humain ».
Monsieur et Madame Houville de Ménétru-le-Vignoble en témoignent, eux qui ont préféré se déplacer en mairie pour prendre leur rendez-vous plutôt que d’utiliser le site. « Ce fut plus efficace », sourient-ils.
Bon à savoir, l’agence France Services peut accompagner les administrés dans le remplissage de leur pré-demande.

Plus de 4 000 demandes par mois

Le Jura est-il victime comme les autres départements d’une hausse inédite du nombre de demandes de renouvellement des titres d’identité dus à l’après-Covid… ?
« Le Jura connait une hausse des demandes de titres depuis juin 2021 », répond la préfecture. Et de donner quelques chiffres : 1 824 en mai 2021, 2 624 demandes en juin 2021. « Cette hausse s’est nettement amplifiée depuis le début de l’année 2022 : en un an, ces demandes ont doublé, atteignant plus de 4 000 demandes par mois au printemps ».
4 174 exactement en mai puis juin 2022.
Aussi, le Gouvernement a pris plusieurs mesures destinées à réduire le délai de rendez-vous pour déposer une demande en mairie. Une enveloppe de 10 millions d’euros a été débloquée, pour apporter un soutien financier en direction des communes qui se mobiliseront dans cet effort collectif, notamment avec la prise en charge de dispositifs de recueil supplémentaires et l’augmentation des créneaux de rendez-vous. Ce sont ainsi 400 dispositifs de recueil supplémentaires qui seront déployés dans les communes en ayant besoin et qui en font la demande.

Monsieur et Madame Houville de Ménétru-le-Vignoble ont préféré prendre rendez-vous en direct que sur internet.

Bientôt d’autres dispositifs ?

« Pour le Jura, un dispositif de recueil supplémentaire vient d’être installé dans la commune de Dole et trois autres demandes sont en cours d’examen au niveau du ministère de l’Intérieur », précise-t-on dans les services de la préfecture, qui entretiennent un dialogue régulier avec les communes équipées d’un dispositif de recueil, pour permettre une extension de l’offre grâce à des plages horaires plus étendues et des temps de rendez-vous raccourcis. « Ce dialogue a permis d’améliorer le délai moyen de rendez-vous qui est passé de 75 jours en mai 2022, à une cinquantaine de jours actuellement. »
Il faut savoir que chaque commune qui a un dispositif de recueil reçoit 8 580 euros de l’Etat par an. Une aide bienvenue, mais qui explique aussi des plages horaires parfois réduites car elle ne suffit pas à payer les heures de l’agent dédié à cette mission.