Mesnay : Thomas mobilisé contre l’obésité

0
855
Thomas, toujours en forme après 12 h déjà et un peu plus de 100 km.

Dans le cadre de la journée mondiale contre l’obésité, Thomas Billot, ancien obèse s’est lancé un défi samedi 4 mars : faire du sport pendant 24 h non stop. Ainsi de samedi à minuit jusqu’à 23 h 59 il a parcouru 203 km (sur une boucle de 3 km) dont 100 km à vélo et 100 km en courant ou en marchant.

C’est à travers son histoire et les défis qu’il se lance que Thomas veut montrer qu’en se prenant en main et en bougeant un peu de temps en temps, on peut lutter contre l’obésité.

Son histoire, son parcours

« Mon obésité a débuté vers l’âge de 12-13 ans, à cause de problèmes thyroïdiens. Je suis monté jusqu’à 145 kg il y a trois ans, pourtant je bougeais beaucoup, je faisais du sport, et notamment du handball. Les résultats n’étant pas là, j’ai décidé de subir une opération bariatrique et depuis je mets en place tout ce qu’il faut pour ne pas retomber dans la sédentarité et dans mes travers d’avant. Aujourd’hui, je pèse 83 kg et mon poids est stable à 2-3 kg près. Je mange de tout mais en petite quantité et j’oscille entre 10 – 15 h de sports par semaine : marche, course à pied, vélo, ski … »

L’opération est-elle la solution miracle ?

« Non, de nombreuses personnes pensent effectivement que l’opération les fera redevenir “normales”. Si l’on se fait opérer, qu’on ne mange pas plus sainement, qu’on ne fasse pas d’activités physiques, ça marchera la première année, mais ensuite on reprend les kilos perdus. Ce sont des routines à mettre en place au quotidien qui ne sont pas difficiles à vivre. »

Actuellement, Thomas prépare un BTS qui lui permettra d’exercer en tant que diététicien-nutritionniste. Un futur professionnel qui sans aucun doute saura donner de bons conseils.

L’obésité est une maladie

« Les gens ont souvent un jugement trop hâtif et rapide sur l’obésité. L’obésité est une maladie, qui peut avoir des causes diverses, et il ne faut pas la réduire à un simple problème de suralimentation. » La lutte contre l’obésité doit passer par une prise de conscience individuelle.