Le futur pôle universitaire devrait ouvrir ses portes en septembre

Le maire de Dole a accueilli mercredi 10 janvier le Préfet de région, Franck Robine et le Préfet du Jura Serge Castel, sur le site du futur pôle universitaire. Un projet dans lequel l’État apportera un soutien important. Détails.

0
495
Le Préfet de région, Franck Robine et le Préfet du Jura, Serge Castel entourés de Jean-Baptiste Gagnoux et Jean-Pascal Fichère

Ce n’est pas le début d’un contre-la-montre mais presque !
Au printemps les travaux vont commencer dans ce qui fut pendant de longues années le centre d’activités nouvelles du Grand Dole. Objectif : réhabiliter le site pour en faire un pôle universitaire opérationnel pour la rentrée de septembre avec une soixantaine d’étudiants attendus.
Arrivées en fin de bail ou alors déplacées sur la zone Inovia, les dernières entreprises présentes vont peu à peu libérer l’espace pour laisser place aux étudiants et deux bachelors, accueillis provisoirement au lycée Jacques-Duhamel. Le BUT packaging emballage conditionnement et le BUT Science des données. Des formations qualifiantes tournées vers les secteurs de l’industrie et de la logistique comme explique Anne-Laurence Ferrari, directrice de l’IUT Besançon-Vesoul et bientôt Dole.

Le projet présente plusieurs atouts

Franck Robine, Préfet de région qui a visité aux cotés du maire le futur pôle universitaire voit dans son implantation plusieurs aspects pertinents. « Tout d’abord on est sur une réhabilitation, c’est une utilisation de l’espace économe dans une période où la sobriété foncière s’impose. » De plus le choix de l’implantation aux Mesnils Pasteur fléchés « quartier politique de la ville » (QPV) facilite la mise en place d’aides de l’Etat.
2.7 millions d’euros, c’est le budget prévu. Un investissement sur lequel le maire de Dole Jean-Baptiste Gagnoux sollicite un soutien de l’Etat de 800.000 euros. « Ce sera sûrement de cet ordre là » lui a glissé Franck Robine, « sur ce type de projet on trouve toujours des solutions » explique-t-il.

Un service de restauration prévu ?

Jean-Baptiste Gagnoux l’espère…
« Un service de restauration type self pourra être mis en place dans l’établissement, peut-être pas dans l’immédiat mais n’oubliez pas que la cuisine centrale de la grande tablée est toute proche, plusieurs choses sont envisageables. »

Où loger les étudiants?

Des logements étudiants pourraient se développer dans le bâtiment de l’ARC situé derrière l’hôtel d’agglomération.

Un contingent de 900 étudiants est déjà présent à Dole avec l’institut en soins infirmiers (IFSI) et le BTS tourisme à Nodier. La demande de logements sur la ville est forte et le maire le sait bien « je suis inquiet pour la rentrée 2024. » 

Plusieurs pistes de réflexion :

Il y a d’abord la réhabilitation du couvent des cordeliers et le bâtiment de la providence dans le secteur sauvegardé, qui après travaux proposeront des logements de type studio, T1 et T2.
Autre site envisagé, celui que des générations de collégiens ont baptisé jadis l’ARC 2, situé derrière l’hôtel d’agglomération, le bâtiment pourrait abriter une trentaine de logements labellisés Crous. A quelques jets de pierres, le foyer du Val d’amour inoccupé depuis 2022 pourrait devenir une résidence où jeunes et séniors se partageraient l’espace entre deux niveaux.
« Cela reste à définir » glisse le maire « car gare au choc générationnel« …