Auxonne : inquiétude sur la fermeture de deux classes au collège

Ce samedi 13 mai, le collège La-Croix-des-Sarrasins organisait une opération portes ouvertes. L'occasion pour de nombreux parents, enseignants et élèves, soutenus par une majorité d'élus, de manifester devant l'établissement leur désaccord, suite à la menace de fermeture de deux classes à la rentrée prochaine.

0
1478
Élus, parents, enseignants et élèves, ont manifesté leur désaccord samedi dernier, devant le collège.

Les représentants de parents d’élèves indépendants et de la FCPE se sont regroupés pour former le collectif SOS collège en danger.
Ce samedi, ils se sont rejoints avec élus, enseignants et élèves pour manifester devant le collège leur indignation suite à la possible sinon probable fermeture de deux classes en septembre prochain.
Ensemble, ils estiment qu’avec la perte de 63,5 heures poste, « les élèves vont se retrouver dans des conditions d’apprentissage inacceptables ».

Et de déplorer une liste d’insuffisances ou de manquements liés à cet état de fait  :
« Des classes avec plus de 30 élèves sur tous les niveaux. Pas toujours de places assises pour nos enfants (et les AESH accompagnant les enfants bénéficiant de soutiens scolaires) dans les salles de classe. Impossible de réaliser un suivi adapté à nos enfants, quel qu’il soit, avec ou sans difficultés. Moins de participation orale dans les cours de langues vivantes. Impossible de réaliser des « expériences » en sciences par manque de place dans les laboratoires. Moins d’attention et d’écoute des professeurs pour nos enfants ayant déjà subis les années COVID avec en plus un manque d’infirmière scolaire. Impossible à tous les futurs élèves de quatrième de poursuivre les cours de langues anciennes par manque de place. Réduction voire absence de sorties éducatives car impossible de mutualiser les transports entre deux classes et des lieux recevant du public souvent limités à 28 élèves. Non-respect de l’égalité des chances et du bien-être des élèves (deuxième et troisième
axe de travail, annoncés par le Ministre de l’Éducation nationale) ».

« Des conditions d’enseignement inacceptables »

Par ailleurs, les enseignants vont, eux-aussi, se retrouver dans « des conditions d’enseignement inacceptables » :
« Avec des classes à 30 élèves, voire plus. Donc, avec l’impossibilité de prendre en charge les enfants à besoins particuliers. Aussi, en héritant de postes morcelés entre plusieurs établissements rendant, de fait, difficile leur implication. Et offrant, par conséquent moins de projets pédagogiques ».

« Différentes actions ont déjà été menées conjointement par les professeurs et les représentants de parents d’élèves depuis le mois de février : motions, grève, manifestations devant le rectorat et le collège suivie d’une déambulation dans la ville d’Auxonne, pétition, audience au rectorat, information par la presse …, sans aucun
retour de la part du rectorat » souligne le collectif, qui pour autant ne baisse pas les bras et indique que « Les parents d’élèves restent mobilisés pour faire entendre leur mécontentement avec le soutien des élus locaux et départementaux. Afin de partager nos inquiétudes et montrer notre détermination à défendre nos enfants, leurs professeurs et leur collège ».

 

 

Les élus étaient sur place samedi matin.

Vive réaction du député Benoît Bordat

Présent sur place, le député Benoît Bordat n’a pas tardé à réagir via un communiqué de presse dans lequel il indique :
« En réaction à la baisse du nombre d’élèves au Collège la Croix des Sarrasins à Auxonne, j’ai été alerté par les parents d’élèves et le personnel éducatif sur la suppression de deux classes à la rentrée prochaine, portant à près de 30 élèves par classe le niveau de 6ème. Avec Jacques-François Coiquil, Maire d’Auxonne, nous les avons rencontrés et ils ont pu nous réaffirmer leurs inquiétudes quant à cette décision.
La suppression de ces deux classes dégraderait la qualité de vie et de travail des professeurs, qui seraient contraints pour certains d’entre eux, d’enseigner dans trois établissements différents avec les nombreux déplacements que cela implique.
Une telle baisse entraverait durablement les projets entrepris par le collège tels que les groupes de travail par niveau, la création d’une option de latin et de grec ou l’expérimentation très réussie de la classe autonome en 6ème.
Je tiens à rappeler que le collège s’est illustré par de très bons résultats, à la fois au brevet des collèges mais également dans l’accès de ses élèves de 6ème en classe de 3ème, des performances bien supérieures à ce qui est attendu, particulièrement dans un territoire rural comprenant des situations sociales fragiles.
(…)
Face à ce constat, j’ai tenu à rencontrer le recteur de l’Académie de Dijon afin de lui demander la réévaluation des moyens alloués au Collège d’Auxonne. Bien conscient de la baisse du nombre d’élèves dans notre région, je lui ai fait part en responsabilité de la nécessité de prendre en meilleure considération les spécificités de nos territoires mais aussi les réussites de celles et ceux qui s’engagent pour l’avenir de nos enfants.
Avec les 35 maires de la Communauté de Communes « Auxonne-Pontailler-Val-de-Saône » qui ont adopté un vœu unanime lors du dernier conseil communautaire, nous lui rappelons collectivement au travers d’un courrier transmis ce jour que nous restons mobilisés et déterminés pour défendre les moyens humains alloués au Collège d’Auxonne ».

Il est possible de rejoindre le collectif sur sa page Facebook SOS Collège d’Auxonne : rentrée 2023 en danger :
(https://www.facebook.com/groups/188530996951528/) ou en signant la pétition disponible chez les commerçants du centre-ville d’Auxonne.
Contact mail : collectif.sos.collegeauxonne@gmail.com