Voie verte Grévy : le Grand Dole mise sur le développement durable

Depuis des années, Dole et la communauté d’agglomération du Grand Dole œuvrent conjointement pour une transition vers des modes de déplacements plus doux. Après des actions visant à sensibiliser la population aux bienfaits notamment des vélos, la voie verte Grévy permettra aux Jurassiens et aux touristes de découvrir écologiquement des contrées reculées. Un excellent moyen de reconnecter, comme autrefois, Dole à Mont-sous-Vaudrey.

0
366
Le pont ferroviaire de Parcey.

Un peu d’histoire…

Classée d’utilité publique, la ligne Dole-Poligny fut inaugurée en août 1884. Exploitée par la compagnie du PLM (Paris-Lyon-Méditerranée), puis par la SNCF, cette ligne ferroviaire accueillit le train présidentiel à de multiples reprises entre 1884 et 1887. Effectivement, Jules Grévy, président de la République de 1879 à 1887, l’utilisait pour rentrer de Paris à Mont-sous-Vaudrey, via Dole.

Plus tard, cette ligne ferroviaire fut utilisée par les habitants des villages disposant d’une halte ou d’une gare pour se rendre, par exemple, aux marchés à Dole. Notre ville disposait alors de deux gares : celle encore en fonctionnement et celle de la Bedugue.

La gare de la Bedugue autrefois. Archives municipales de Dole.

Mais au cours du XXe siècle, le trafic pour les voyageurs déclina, avant de cesser. Des sections fermèrent. En 2005, le fret s’arrêta. Peu à peu, la végétation recouvrit les voies.

Au milieu des années 2010, une volonté de transformer la section désaffectée Dole-Mont-sous-Vaudrey en voie verte naquit. La Communauté d’Agglomération du Grand Dole et les communautés de communes, du Val d’Amour et de la Plaine jurassienne réfléchirent ensemble à l’élaboration de ce projet.

Sur une largeur de plus de 2 mètres, une voie verte aménagée pour les cyclistes et les piétons verra donc bientôt le jour. Un moyen d’encourager les déplacements propres, tout en stimulant le tourisme dans des zones périurbaines et urbaines. De Dole, certains pourront donc venir visiter Mont-sous-Vaudrey en toute sécurité, tandis que des touristes du camping de Parcey pourront venir passer la journée à Dole.

La gare de la Bedugue autrefois. Archives municipales de Dole.
La gare de la Bedugue aujourd’hui.

Pourquoi la ligne Grévy ?

Lors de l’inauguration de la ligne ferroviaire Dole-Poligny, Jules Grévy était président de la République française. Né à Mont-sous-Vaudrey le 15 août 1807, celui-ci fut élu chef d’État le 30 janvier 1879, et ce jusqu’au 02 décembre 1887.

Rentrant régulièrement dans son petit château à Mont-sous-Vaudrey, il accéléra la construction de cette ligne. Dès 1884, il se rendait directement de Dole à Mont-sous-Vaudrey grâce à cette voie ferrée, d’où donc le nom de ligne Grévy.

Une pelleteuse rail-route en action.

Vers des mobilités plus vertes

« Vivement l’ouverture de cette voie verte. Ce sera super pour les sorties en famille le week-end ! », se réjouit Alain, 55 ans. Un avis que semble partager Sophie, 24 ans : « Nous pourrons de Dole aller dans des villages moins connus. Ça nous permettra de découvrir nos campagnes, comme l’EuroVelo 6 (EV6) le permet déjà ».

À terme, l’objectif est justement de connecter les différents réseaux de voies et de pistes cyclables. Il sera alors possible de rejoindre, au bord du canal du Rhône au Rhin, l’EV6 depuis la voie verte Grévy.

Depuis un certain temps, les élus de la communauté d’agglomération du Grand Dole et de la ville de Dole ont conscience de l’urgence d’une transition des mobilités. Souhaitant y répondre par des solutions vertes et responsables, un véritable réseau de voies cyclables éclora d’ici à 2026. La croissance en voies et pistes cyclables dans les cinq prochaines années sera telle qu’une augmentation de 60 % est à prévoir.

À la fin du mois de novembre, les travaux de débroussaillage débutèrent pour s’achever le mois dernier. Chaque jour, environ 200 mètres de rails et de traverses sont retirés. Des rampes d’accès sont aussi en réalisation. Le travail sera sûrement un peu plus long pour les ouvrages d’art, comme le pont de Villette-lès-Dole qui fut détruit il y a quelques années et qui est aujourd’hui en travaux. Mais ces travaux n’empêcheront probablement pas une ouverture au public en septembre 2021. Un itinéraire de plus de 18 kilomètres qui permettra, à terme, de faire le lien entre l’EV6 et la voie des Salines.

À la fin du mois de novembre, les travaux de débroussaillage débutèrent pour s’achever le mois dernier.

Le point de vue du Grand Dole

La politique de mobilité du Grand Dole, traduite en partie dans le Plan Climat Air Énergie Territorial, en cours d’approbation, met en place des outils pour développer des modes alternatifs visant entre autres à réduire les émissions de gaz à effet de serre, dont la promotion des modes de déplacements dits actifs.

S’inscrivant ainsi pleinement dans cette politique, le projet permet de proposer une alternative aux déplacements motorisés pour les trajets domicile-étude et domicile-travail, ainsi que les déplacements pour les motifs de loisirs. La voie Grévy, maillée avec l’Euro véloroute 6, est un axe important dans le réseau des itinéraires cyclables du département du Jura et structurant à l’échelle du Grand Dole et des collectivités partenaires.

Par ailleurs, un des objectifs est de proposer un espace de promenade agréable, avec une ambiance paysagère de qualité, des espaces de détente intégrés, de mailler cette voie avec les réseaux de modes doux existants et de connecter les équipements à proximité.

L’objectif du Grand Dole est de construire une véritable politique vélo dans les années qui viennent, qui fera elle-même partie d’une réflexion plus large sur les mobilités.