Vœux de l’intercommunalité CAP Val-de-Saône : de la générosité dans l’action !

Entourée des vice-présidents, Marie-Claire Bonnet-Vallet, présidente de la Communauté de Communes CAP-Val de Saône a présenté ses vœux mercredi dernier au caveau du château d'Auxonne.

106
Marie-Claire Bonnet-Vallet entourée des vice-présidents de l'intercommunalité.

Elus des communes, membres du conseil communautaire et de nombreux agents des services ont assisté à cette cérémonie des vœux où on notait la présence de Ludovic Rochette, député suppléant de Rémy Delatte, président de l’AMF 21 (Association des Maires de France et des Présidents d’Intercommunalité), Dominique Girard conseiller départemental ainsi que du Colonel Morice Chef de Corps du 511e RT, le Major Euriat commandant la Brigade de Gendarmerie d’Auxonne, le Lieutenant Péru chef du Centre de secours d’Auxonne, de nombreux présidents et présidentes d’associations, des chefs d’entreprises du territoire, etc…
On notera également l’absence remarquée du maire d’Auxonne, Raoul Langlois, et de tous les élus de sa majorité du conseil municipal, une absence qui a alimenté les conversations des élus du territoire lors du verre de l’amitié qui a suivi…

Un territoire emblématique de la France périphérique…

« Le contexte qui constitue le premier plan de notre actualité depuis fin novembre maintenant, m’amène à la sobriété dans mes commentaires ce soir devant vous. Non pas que le territoire soit épargné par les difficultés, il est même, à certains titres, emblématique de cette France que l’on appelle parfois « périphérique », plus généralement avec le sentiment parfois d ‘éloignement des moyens de transports ou de certains services, ce sentiment de déclassement pour d’autres. En tout cas, on sait bien que nous sommes sur un territoire sur lequel la majorité de la population fait partie des classes les plus modestes. La réponse à notre niveau n’est pas de commenter ou de multiplier les distensions et les polémiques, mais bien de continuer à développer nos politiques de proximité. Les communes et l’intercommunalité sont les premiers pourvoyeurs de services publics, donc à ce titre, le travail est , je crois, la politesse que l’on doit de rendre à ceux qui nous ont élus, c’est notre part du contrat », indiquait en préambule Marie-Claire Bonnet-Vallet avant de décrire les grandes lignes de l’année écoulée et celles de l’année 2019.

C’était en 2018

« 2018 a été une année particulièrement chargée à plus d’un titre », annonçait la présidente avant de citer deux décisions qui « reflètent bien notre travail » : l’ harmonisation de la compétence périscolaire sur l’ensemble du territoire avec désormais 17 sites qui accueillent plus de 850 enfants : « Il n’y a qu’une ligne directrice, c’est la garantie d’un service optimal et au meilleur coût pour les familles », commentait-elle.
L’autre gros dossier a été la prise de compétence environnement-déchets en gestion directe à partir du 1er janvier 2019, par la CAP VDS des 19 communes de l’ex-canton de Pontailler-sur-Saône gérées auparavant par le syndicat mixte de collecte et de traitement des déchets ménagers.
Pendant cette année 2018, concernant l’aire d’accueil des gens du voyage, un compromis a été signé, le choix du terrain a été retenu, reste le chiffrage de l’aménagement qui se fera en 2019. Un travail autour du projet alimentaire du territoire pour rapprocher la production locale et la consommation locale et, mettre ainsi en place des circuits courts, se poursuivra en 2019.

Continuer à avancer en 2019

« 2019 s’avance, nous allons contribuer à avancer sur les dossiers avec en fil rouge le chantier de réhabilitation du siège de la Communauté de Communes et la construction de l’école de musique et d’art », annonçait Marie-Claire Bonnet-Vallet qui espère voir ce chantier terminé pour la rentrée de septembre 2019.
« Nous allons avoir un équipement de grande qualité avec là encore un double objectif : améliorer le service de proximité, le service au public, puisque vous aurez non seulement les services de la CAP VDS, mais nous hébergerons également les assistantes sociales d’une partie d’Accueil solidarité famille du Conseil départemental, mais aussi la mission locale et bien sûr une école de musique modernisée », expliquait la présidente.
« Je suis toujours très soucieuse de faire en sorte que les enfants qui sont sur le territoire aient l’accès à la culture de la même façon que s’ils habitaient dans une plus grande agglomération », précisait-elle.

Un plan de mobilité rurale

Concernant le cadre de vie, l’année 2019 sera aussi consacrée à la prise de compétence eau et assainissement en 2020. D’autres dossiers s’avancent et seront travaillés en lien direct avec le PETR autour du « plan de mobilité rurale » : liaisons douces avec une réflexion engagée avec le Conseil départemental, et en premier lieu le trajet de la gare de Tillenay au centre-ville d’Auxonne. Transition énergétique avec l’application du plan climat, air, énergie territorial arrêté au mois de décembre et, en matière d’économie, un comité de pilotage pour une étude sur l’immobilier d’entreprises avec une réflexion autour d’un espace de travail partagé qui permette de mixer les usages (secrétariats partagés, espace de formation , … ).
« C’est autant de beaux chantiers que nous avons à mener à bien au cours de cette dernière année budgétaire, mais nul doute, ils doivent répondre au besoin de notre territoire », terminait la présidente sur l’année 2019.
« En ce début d’année nous ne pouvons que prôner la générosité, non pas une générosité béate et naïve, mais une générosité dans l’action », a-t-on enfin entendu. Avant d’inviter ses hôtes à réfléchir ensemble autour du verre de l’amitié sur une phrase de Fernando Pessoa : « Agir, c’est connaître le repos ».

Ils ont reçu la médaille d’honneur échelon argent.

Marie-Claire Bonnet-Vallet a profité de cette cérémonie des vœux pour remettre la médaille d’honneur échelon argent pour vingt ans de service à Nicolas Guillemenot du pôle environnement-déchets, Maryse Tachin du pôle finance et Sophie Carnet du pôle administration générale.