Les vœux de Jean-Louis Millet, maire de Saint-Claude

Une année 2018 difficile…

240
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le maire Jean-Louis Millet proposait ses vœux en deux temps. Mardi soir il rassemblait à la salle des Fêtes le personnel communal en compagnie de Françoise Robert 1ère adjointe et Sylvie Bonnevie, DGS. Tout d’abord le 1er magistrat déplorait les départs d’agents expérimentés à forte expertise ou à des postes stratégiques de manière importante, alors que les recrutements lancés ont donné des candidatures peu satisfaisantes, ou des défections de dernière minute. Selon le maire ces défections engendrant des retards peuvent en grande partie s’expliquer, comme pour le privé, par la fermeture des services de l’hôpital, qui n’incitent pas de jeunes couples à venir s’installer dans un désert médical, notamment sans maternité… Un secteur administratif stratégique très touché est sans conteste celui des services techniques, avec des retards de projets. Des médaillés du travail et des départs en retraite ont aussi été salués et récompensés pour leurs années de bons et loyaux services…

La Santé des Hauts-Jurassiens, le gros dossier…

Le mercredi soir, en présence de la sous-préfète Laure Lebon, c’était le tour des vœux aux Forces Vives de la cité, commerçants, artisans et entrepreneurs locaux. Le maire a rappelé divers évènements écoulés. Tout d’abord la requalification du centre-ville qui a bien démarré à la fin de l’été, et qui après une trêve d’un mois pour Noël a repris au 21 janvier, pour se terminer en juin. Le Collège de la Maîtrise et le Collège Rosset peuvent échanger leurs bâtiments car c’est maintenant acté et signé. Par contre la Cuisine Centrale n’a pas démarré comme prévu, car l’ARS principal partenaire du projet n’a pas encore signifié son engagement clair et ferme.
Enfin sur le chapitre de la santé, Jean-Louis Millet a fait part d’une mise en place d’un cabinet médical éphémère, face à la pénurie de généralistes, et en attendant la réalisation de la Maison de Santé. Il a le désir aussi d’installer un système de téléconsultation en collaboration avec les médecins. Quant à l’avenir de l’hôpital il est suspendu aux trois recours en annulation des services fermés par l’ARS, devant les TA de Besançon et Dijon. «Je me refuse à me prêter à cette mascarade», a-t-il précisé, parlant du grand débat.
On retiendra aussi qu’André Jannet  Président du CODESOHO de l’Hôpital s’est vu remettre la médaille de la ville en tant que «Guerrier de la Santé», dans le cadre d’une cérémonie simple, mais pleine d’émotions…