Villers-Farlay : les conseillers municipaux démissionnent en bloc

451
Jean-Marc Blanc.

Fin avril, le maire de Villers-Farlay, Jean-Marc Blanc recevait les lettres de démission de huit de ses conseillers communaux. Déjà trois élus avaient quitté leur poste en 2014, 2015 et 2017 pour des raisons diverses : problèmes de santé, familiaux, déménagement.
A ce jour seuls restent en place le maire, les deux adjoints et un conseiller municipal. Une situation pour le moins inédite pour la commune et encore moins pour Jean-Marc Blanc qui administre le village depuis plus de vingt ans. Cette situation nécessite des élections municipales anticipées qui se dérouleront les 23 et 30 juin. D’ici là une liste de 13 candidats doit être constituée pour élire 11 nouveaux conseillers.

Pourquoi ces démissions ?

Une décision du maire est à l’origine de ces démissions : celle de passer à temps plein un agent communal qui jusque-là travaillait à temps partiel, pour remplacer un départ en retraite. « Il me semblait naturel, précise le maire, de récompenser cet employé qui travaille très bien en lui proposant un emploi à temps plein et d’embaucher un nouvel agent à temps partiel. »
« Ce qui m’a été reproché, explique Jean-Marc Blanc, c’est qu’il est inadmissible qu’un employé communal mette ses enfants à l’école dans un autre village (ce qui est le cas de l’employé en question). Or lorsque Villers-Farlay était chef-lieu de canton et que j’étais responsable de ce canton, il avait été décidé à ce moment-là que les parents d’élèves des communes du canton étaient libres de scolariser leurs enfants dans la commune de leur choix ». « De plus, cet employé, ajoute l’élu, est d’une grande gentillesse, très délicat, il travaille bien et essaie de faire des choses ».

Dernier mandat pour Jean-Marc Blanc

Le maire Jean-Marc Blanc confirme sa décision de janvier 2019, à savoir qu’il ne se présentera pas aux municipales en 2020.
«  Plus de vingt ans c’est déjà très long et à mon âge il est temps de laisser la place ».
Le dernier chantier qui lui tient à cœur et qui terminera son mandat est l’aménagement de la dernière tranche de travaux de voirie depuis la mairie pour aller jusqu’en direction d’Ecleux, dans la continuité des travaux déjà réalisés de l’entrée du village jusqu’à la mairie.