Val d’Amour : les sentiers du PDIPR seront davantage valorisés

Depuis plusieurs années, les sentiers inscrits au PDIPR dans le Val d’Amour permettent aux touristes et aux riverains de randonner confortablement. Au cours du dernier conseil communautaire, les élus du Val d’Amour étaient toutefois invités à valider le plan 2021-2023 visant à les valoriser davantage. Passage en revue de ce qui se fera prochainement…

0
73
Avec environ 200 kilomètres de sentiers inscrits au PDIPR (Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée), la communauté de communes du Val d’Amour n’a rien à envier aux autres intercommunalités.

 

Avec environ 200 kilomètres de sentiers inscrits au PDIPR (Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée), la communauté de communes du Val d’Amour n’a rien à envier aux autres intercommunalités. D’autant plus que ces sentiers pédestres ou VTT sont déjà relativement bien valorisés. Le résultat d’une politique menée depuis un certain temps, puisque entre 2006 et 2012, tout un travail de balisage a été effectué. Dans cet intervalle, des panneaux ont aussi été installés pour permettre à chacun de se repérer. Des tables de lecture, des panneaux d’accueil et un cartoguide ont même été réalisés.

Pour valoriser ces kilomètres de sentiers, répartis sur les 272,70 km² de la communauté de communes, ceux-ci ont été mis en ligne, en 2014, via une carte interactive consultable sur le site internet du Val d’Amour. L’objectif était alors de véritablement faire connaître ces sentiers traversant les plaines et les forêts.

Pour la période 2018-2020, un plan a été signé avec le département du Jura pour permettre « de compléter les aménagements de base et d’entretenir les sentiers », précise le rapport du dernier conseil communautaire.

Au cours de celui-ci, il a été décidé de valider un nouveau plan pour 2021-2023 afin de valoriser davantage les sentiers du PDIPR du Val d’Amour.

Plan 2021-2023 : entretien et valorisation

Les objectifs de ce nouveau plan sont nombreux. Pour favoriser le tourisme dans l’intercommunalité, qui dispose de plusieurs lieux d’accueil pour les passants (chambres d’hôtes, gîtes, campings…), mais aussi pour les Jurassiens, ce plan permettra de « poursuivre le suivi du balisage et l’entretien du mobilier », tout en améliorant les « points de départ et […] la signalétique d’accueil », note le rapport du 22 mars. Un excellent moyen pour valoriser les sentiers et permettre aux promeneurs et aux randonneurs de les découvrir.

Une stratégie plutôt cohérente, au regard de la quantité de touristes qui ont visité le Jura l’été dernier. Une bonne solution pour que chacun, entre deux confinements, puisse aussi se ressourcer en découvrant les richesses naturelles de notre département.

D’après un budget prévisionnel, l’entretien, le balisage, les points de départ, l’aménagement et la valorisation devraient coûter plus de 130 000 euros. Des subventions sont attendues. Une somme qui nous permettra de bénéficier notamment de nouveaux panneaux d’accueil, de nouvelles tables de pique-nique ou d’un sentier d’interprétation à Chissey-sur-Loue flambant neuf.