Vaccin : les plus de 75 ans sont entrés dans la danse

Grâce à 16 centres de vaccinations et à 15 à 20.000 doses déjà reçues (dont 5.000 du vaccin Moderna), le Jura dispose des moyens d’immuniser tous les seniors volontaires…en fonction des médecins disponibles.

0
49
Les plus de 75 ans ont commencé à être vaccinés, un potentiel de 30.000 jurassiens immunisés d'ici février.

« Un maillage territorial très fin » : selon le préfet du Jura, David Philot, notre département a la chance de bénéficier de nombreux centres de vaccinations, et pas seulement dans les villes principales (lire encadré). Un déploiement de moyens à la hauteur de l’enjeu : mettre en déroute la pandémie de Covid 19 avant que le Jura et le pays ne soient exsangues. Autre atout dans la manche du Jura : faire partie des 7 premiers départements de France à percevoir le vaccin Moderna. Selon David Philot, seuls la Côte d’Or et le Doubs ont pu en dire autant à la mi-janvier, un détail qui a son importance lorsqu’on connait ses caractéristiques intrinsèques. « Ce vaccin Moderna se conserve à – 20°C seulement et contrairement au vaccin Pfizer BioNtech, il n’a pas besoin d’être reconstitué dans les centres de vaccinations » explique Didier-Pier Florentin, délégué jurassien de l’Agence régionale de Santé (ARS). Conséquence : alors que le Pfizer est très périssable (durée de vie estimée à 6 heures après reconstitution), le Moderna peut se conserver au moins 21 jours au réfrigérateur. D’où moins de livraisons et de logistique à prévoir…

Après les EHPAD publics, les privés…

Selon Didier-Pier Florentin, le Jura a déjà reçu au 15 janvier 2 livraisons de 5.000 doses de Pfizer et une livraison de 5.000 doses de Moderna : de quoi voir venir alors que 3.000 vaccinations environ ont déjà été réalisées au 15 janvier. Fort de ces stocks, le dispositif devrait monter en puissance grâce au concours des médecins libéraux (en activité et à la retraite) en lien avec leur Conseil de l’Ordre. Pour l’instant, Didier-Pier Florentin estime que le recours aux pharmaciens n’est pas justifié, leur concours pouvant toutefois survenir ultérieurement en fonction des besoins. Selon lui, « toutes les personnes volontaires  dans les EHPAD publics ont été vaccinées avant le 15 janvier ». Suivront donc les EHPAD privés, les maisons de retraites et autres foyers logement, les établissements accueillant des personnes handicapées, etc. Quant au taux d’incidence il diminue légèrement (320 cas pour 100 000 habitants pour 360 environ la semaine précédente), tout en restant parmi les plus élevés de France.

Comment se faire vacciner ?

Il n’est pas nécessaire de consulter son médecin traitant, puisque des médecins supervisent les centres de vaccination. Toutefois, le délégué de l’ARS conseille de le faire en cas de maladies graves ou de comorbidités, afin de pouvoir échanger -si cela est nécessaire- sur des informations personnelles. Selon David Philot, l’inscription doit se faire prioritairement sur le site www.doctolib.fr qui proposera automatiquement un second rendez-vous 21 à 28 jours plus tard (en fonction du vaccin injecté) pour la seconde piqûre (seule capable de garantir une immunité de l‘ordre de 90 à 95%). Pour les seniors moins à l’aise avec le numérique, le Conseil départemental du Jura a mis un place une plateforme téléphonique, armée de 10 secrétaires. Outre les seniors de plus de 75 ans, sont éligibles –et quel que soit leur âge- une liste de maladies à très haut risque de faire une forme grave de Covid (cancers, maladies rénales, transplantés, maladies rares, etc.) consultable sur www.solidarites-sante.gouv.fr.

Contact : www.doctolib.fr ou 03 84 86 86 00  (de 9h à 17h). Un numéro vert national est également disponible 7 jours sur 7 de 6 h à 22 h : 0800 009 110.

Seize communes dans le Jura

Dole, Lons, Saint-Claude, Champagnole, Arbois, Poligny, Salins-les-Bains, Les Rousses, Arinthod, Chaussin, Bletterans, Dampierre. Suivront en principe : Moirans, Saint-Amour, Cousance, Morez.