Unidole : un nouveau souffle en ligne de mire

156

Réélu mercredi dernier, après trois premières années de présidence à la tête de l’association des commerçants dolois, Denis Morizot souhaite désormais impulser un second souffle.
“Nos animations saisonnières donnent satisfaction, mais je regrette que beaucoup de commerces soient fermés lors des grandes manifestations telles que Cirque et fanfares ou le Week-End du Chat Perché” estime-t-il.
Plus généralement, il est vrai que l’amplitude horaire (le soir ou entre midi) est effectivement un reproche fréquemment entendu par la clientèle habituelle du centre-ville. Notamment les plus jeunes.
De même que ce sempiternel “manque de places du stationnement”…
Pourtant, la situation doloise est beaucoup plus favorable que celle de nombreuses sous-préfectures du même type.

Accompagner la mutation

Comme partout en France dans les villes de même taille, le centre-ville dolois est en pleine mutation. (Photo d’archive de 2013, avant les travaux de la grande rue).

Comme on ne change pas (ou très peu) une équipe qui gagne, le duo de tête se compose donc de Denis Morizot, président, et Gérard Bailly, trésorier. Mais on retrouve toujours dans l’équipe, Marie Frachon, Florian Vierjean ainsi qu’une petite nouvelle, Audrey Genty à la communication.
“Il faut voir le positif. Nous allons œuvrer à relancer et repenser la braderie. Je souhaite aussi faire augmenter le nombre de nos adhérents d’actuellement 110 à 150” indique le président réélu.
De son côté, le maire Jean-Baptiste Gagnoux a souligné les efforts importants que la municipalité à entrepris depuis plusieurs années pour “accompagner le centre-ville dans son changement”.
Il faut dire que comme partout en France dans les villes de même taille, le centre-ville dolois est en pleine mutation. Les habitudes de consommation changent, les exigences ne sont plus les mêmes. Un retour aux produits artisanaux, à l’écoute et à la proximité est attendu. Il appartient donc aux commerçants qui souhaitent tirer leur épingle du jeu, d’accompagner ces changements en adaptant leurs offres, leurs services et leurs conseils.
Ce qui pour l’instant semble être le cas.
A suivre.