Une station d’épuration nous ouvre ses vannes

Doléa a été la première SEM-OP (Société d’économie mixte à opération unique) créée dans le domaine de l’eau en 2015. Suez, l’actionnaire opérateur est associé avec Doléa, jusqu’en 2028, pour l’exécution du contrat de distribution d’eau potable et d’assainissement des eaux usées pour la commune de Dole et 12 communes voisines.

51
Olivier Coin explique le fonctionnement de la station d'épuration.

Dans le cadre des journées d’innovation organisées par le groupe Suez, Olivier Coin (Doléa), responsable d’exploitation de la plus grande station d’épuration du Jura, créée en 1998, nous fait découvrir le fonctionnement de celle-ci.

Olivier Coin (au premier plan) explique le fonctionnement de la station d’épuration.

La station de Choisey épure l’eau suivant le principe des boues activées : les eaux de pluies et les eaux usées arrivent par le même tuyau. Lors du pré-traitement, les branchages et les grosses matières solides sont retirées (dégrillage).

Les bactéries éliminent la pollution

Ensuite, vient le traitement biologique. Les bactéries assurent la dégradation des composants carbonés, phosphate et azote. Cette étape est effectuée dans 3 bassins d’aération de 3700 m3. Puis, l’eau est extraite par décantation dans des clarificateurs. Avant d’être rejetée dans le Doubs, dépolluée à 98 %.
Chaque année, ce sont 2 200 000 m3 d’eaux usées qui sont assainies avant leur retour dans le milieu naturel. Les parties solides (boues) deviennent de l’engrais (valorisée par épandage agricole).
Deux techniciens d’exploitation assurent le fonctionnement quotidien de la station. Un service de supervision à distance, basé à Dijon, veille sur les installations en continu.
L’Agence de l’eau impose 104 prélèvements annuels sur 24h pour garantir la qualité de l’eau.

Arthur Posocco, technicien traitement assure la maintenance de l’exploitation.

L’objectif de cette journée portes ouvertes est de faire découvrir le fonctionnement de la station mais également de sensibiliser le public sur les actions à mener pour que nos eaux usées soient traitées de façon économique. Un grand travail est également fait par Doléa, en amont avec une sensibilisation auprès du public scolaire effectuée grâce à des visites du site au cours de l’année.

Une des eaux les moins chères de France !

Les grands ennemis d’un traitement économique sont les lingettes non dégradables, trop souvent présentes dans les eaux usées, les graisses de vidange et les produits toxiques (solvants, …) qui parfois, ne permettent pas l’utilisation des boues pour l’agriculture. Cela implique une évacuation de celles-ci en déchet toxique (10 fois plus couteux). Ces traitements annexes se répercutent forcément sur la facture d’eau.
« L’eau distribuée par Doléa reste cependant une des moins chères de France. L’eau puisée à La Prairie d’Assaut est de très bonne qualité et ne nécessite pas de traitement complémentaire couteux pour la rendre propre à la consommation » indique Jean Pierre Cuinet, président de Doléa.

Visite guidée en présence de Jean-Pierre Cuinet (à droite), président de Doléa

Olivier Coin ajoute « Ces visites permettent de montrer que l’eau est précieuse et que derrière l’eau qui coule du robinet si simplement, des personnes travaillent et des équipements tournent en continu, pour en assurer la qualité ».