Jura. Champagnole. Une nouvelle piste cyclable au cœur de Champagnole

Le dernier conseil municipal a fait un point sur certains dossiers d’actualité : vélo, caméras de sécurité, logements accessibles aux seniors, etc. Extraits.

193
Comme dans d'autres communes, les policiers municipaux champagnolais portent désormais une caméra piétonne. Photo d'illustration.

L’année 2020 sera incontestablement l’année de la petite reine à Champagnole : étape jurassienne et arrivée du Tour de France le 18 septembre, tour de l’Avenir le 15 août entre Champagnole et Septmoncel, mais aussi et surtout nouvelle piste cyclable au cœur de Champagnole.
Le dernier conseil municipal a en effet acté la création d’une nouvelle piste de 530 mètres de long, comprise entre le carrefour des rues Jean-Jaurès/ Léon Blum d’une part ; et les feux de Bellefrise d’autre part.
Une piste large (3 mètres) et en voie sécurisée (séparée de la chaussée par des bordures) : une véritable opportunité saisie par le maire, Guy Saillard.
« Cette portion de rue date de l’ex-route nationale 5, qui comportait 3 voies, et dont la chaussée date de 1977. Grâce au passage du Tour de France, le Conseil départemental va refaire cette chaussée, et nous en profitons pour réserver une voie aux cyclistes ».
Selon le maire, ces travaux s’inscrivent dans un schéma global de déplacements doux, qui verra par la suite cette portion se poursuivre entre les feux de Bellefrise et Fontaine Blanche.

Souriez…vous êtes filmés

Cela faisait un an qu’ils l’attendaient : les policiers municipaux ont enfin le droit d’arborer leur caméra piéton. Positionnée à hauteur de torse, elle filmera toute intervention sensible, par exemple « lorsqu’une conversation s’envenime” circonstancie David Dussouillez, 1e adjoint en charge entre autres de la sécurité.
« Les policiers devront au préalable informer les personnes qu’elles vont être filmées » : un biais dissuasif pour calmer le jeu. Selon le 1e adjoint, Champagnole pourra dormir sur ses deux oreilles grâce à d’autres caméras de videoprotection.
« Leur déploiement se poursuivra pour couvrir tous les endroits stratégiques » précise t-il. Ainsi la salle Galfione en bénéficiera prioritairement -tant en intérieur qu’en extérieur- pour couper court aux tentatives d’intrusion recensées. Idem dans les environs de l’école Hubert Reeves pour sécuriser le quartier, précédée des quartiers Pléiades/ Certaud.
Suivront ensuite au long du mandat les abords du cinéma, la chapelle Saint François, la rue Rousseau, etc. Mais les 30.000 € inscrits au budget 2020 serviront aussi à doter la rue de Verdun et la place de la Mairie de têtes pivotantes assurant une couverture optimisée à 360°.

L’ex trésorerie reprendra vie

Après le départ des services fiscaux, la commune a décidé d’optimiser le vaste espace laissé vacant en 2017 pour y installer 6 logements loués prioritairement à des personnes à mobilité réduite.
En effet, ils seront desservis par un ascenseur qui ne coûte pas si cher que cela : environ 10.000 € par étage selon Guy Saillard. Selon le premier édile de Champagnole, « 150 logements restent vides à Champagnole, pour la plupart de petite taille ».
Et en parallèle des seniors résidant par exemple sur le haut-Jura souhaitent revenir en ville pour leurs vieux jours : « Nous inciterons donc des propriéraires privés à rénover et rendre accessibles leurs logements » a-t-il précisé, une volonté également déclinée en direction des logements OPH sans ascenseur (secteurs Combettes, Léo Lagrange, etc.).