Une nouvelle gendarmerie inaugurée

Vendredi 21 juin, sous une pluie battante, de nombreux officiels ont inauguré la nouvelle caserne de gendarmerie de Mont-sous-Vaudrey. Pour l'occasion, une centaine d'invités - triés sur le volet - a salué le maintien de ce service public. Au son des cornemuses, visite guidée des lieux...

102
Derrière Bernard Fraizier, les officiels sortent de la visite d’un des six logements de la gendarmerie.

Accompagnée par le groupe Jura Highland Pipes & Drums, la cérémonie a revêtu un véritable caractère protocolaire. Après le morcellement du ruban inaugural, certains privilégiés ont pu pénétrer dans les nouveaux locaux. Suite à la découverte des lieux par nos politiques, et sous les regards attentifs du député Jean-Marie Sermier, de la conseillère départementale Natacha Bourgeois et de multiples autres élus (et non élus), Bernard Fraizier, maire de Mont-sous-Vaudrey depuis 1995, a prononcé un discours remarqué. Deux orateurs ont ensuite pris la parole.

Bernard Fraizier devant la nouvelle gendarmerie.

Le lendemain, la population était conviée à des portes ouvertes. Celles-ci ont ainsi permis aux habitants de découvrir les travaux ayant coûté 1 556 262  hors taxe. Cette somme exorbitante a été génératrice d’inquiétudes chez les Monières et les Moniers. Toutefois, Bernard Fraizier l’assure, « les loyers couvriront le remboursement de l’emprunt. Ça ne coûtera rien aux contribuables ». Par conséquent, les impôts ne devraient pas augmenter…

Vers la rupture du ruban inaugural.

Conserver un service public

« Les gendarmes étaient dans de vieux logements. Plus personne ne voulait venir. Soit on gardait le service et on faisait cela, soit ils partaient ailleurs » explique le premier magistrat de la commune avant de se ravir, « on a beaucoup de compliments. On est vraiment au top. Le général m’a dit que le casernement est une référence nationale ».

Sous les regards attentifs du député Jean-Marie Sermier, de la conseillère départementale Natacha Bourgeois et de multiples autres élus (et non élus), Bernard Fraizier, maire de Mont-sous-Vaudrey depuis 1995, a prononcé un discours remarqué.

En effet, le général Éric Langlois qui commande la gendarmerie de Franche-Comté se réjouit de cette construction décidée en 2016 : « c’est une très belle réussite, à la fois, un cadre de travail efficace et un cadre de vie agréable ».
Quant à Joan, un gendarme de Chaussin, il admire le travail réalisé par la vingtaine d’entreprises impliquée dans le chantier : «
 c’est ce que l’on rêve tous. Des pavillons individuels, chacun a un bout de terrain ».
Dans un cadre aussi propice, un service de qualité sera assurément rendu. Les six logements bâtis pourront ainsi accueillir les familles des gendarmes, ceux-ci devant vivre à la caserne pour répondre plus efficacement à leurs missions.
Cette gendarmerie respectant de multiples normes devrait donc éviter, à proximité de celle-ci, de nouveaux incidents notamment à la pharmacie et à la banque.

« C’est ce que l’on rêve tous. Des pavillons individuels, chacun a un bout de terrain » Joan, gendarme à Chaussin.

Hommage à Louis Royer

Probablement issu d’une famille militaire, Louis Royer a tenté d’échapper au STO (Service du Travail Obligatoire) durant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). En juillet 1943, il est affecté comme gendarme à Mont-sous-Vaudrey. Une année s’écoule lorsque, le 17 août 1944, celui-ci est arrêté puis, un peu plus tard, déporté au camp de Dachau.

En l’honneur de Louis Royer, une plaque commémorative fixée sur la gendarmerie a été dévoilée.

Le 31 décembre 1944, alors âgé de seulement 22 ans, Louis Royer s’éteint. Des décorations à titre posthume ont rendu hommage à ce gendarme. Cet événement a été l’occasion de raviver la flamme de l’existence passée de ce brave jeune homme. Une plaque commémorative fixée sur la gendarmerie a alors été dévoilée.

Quelques chiffres

Prix total hors taxe : 1 556 262 €.

Subventions de l’État  : 913 630.67 €.

Prêt par la commune : 600 000 € sur 12 ans à un taux fixe de 1 %.

Remboursement annuel de l’emprunt par la commune : 53 309.27 €.

Loyers annuels versés à la commune : 62 840.70 €.