Une jeune lynx relâchée dans le haut-Jura

Les deux tiers de cette espèce protégée sont jurassiens.

13
Les lynx sont régulièrement "capturés" par des pièges photographiques.

Une jeune femelle lynx, dont la mère a été tuée lors d’une collision routière le 25 novembre 2018 à Moirans, a été dernièrement relâchée dans le massif du Jura selon la préfecture du Jura. Cette jeune femelle, rétablie après des soins prodigués au centre Athénas et équipée d’un collier GPS pour suivre ses déplacements, a été remise en liberté au plus près de son lieu de capture (vers Bonlieu) sous le contrôle de l’office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Ce sauvetage suivi d’un relâcher, constitue une action en faveur de l’état de conservation de la population de cette espèce emblématique. Cette opération s’inscrit dans le cadre plus large du Plan national d’actions en faveur du Lynx boréal dont la DREAL et l’ONCFS assurent la coordination pour le compte de l’État. Le lynx, dont la population française est en stagnation, est une espèce protégée et classée sur la liste rouge des espèces menacées. La région Bourgogne-Franche- Comté possède une responsabilité nationale dans la conservation de cette espèce, puisque le massif jurassien représente les deux tiers des effectifs français, soit environ 100 individus (1 pour un très vaste territoire de 100 km2 en moyenne). Selon Athénas, sous nos latitudes, le lynx consomme essentiellement des chevreuils, très abondants. Une proie tuée sera consommée entièrement durant une semaine. Le lynx la dissimule sous les feuilles, les branches ou la neige pour la protéger des mouches, des concurrents et des charognards opportunistes. Toujours selon l’association de protection, « le lynx constitue une espèce menacée principalement par la circulation routière et le braconnage, malgré l’avis de ses détracteurs. Chaque année en Franche-Comté plus de 10 individus sont victimes de ces deux facteurs de destruction ». En cas d’animal blessé, appelez le centre au : 03 84 24 66 05