Jura. Saint-Claude. Élections municipales : Jean-Louis Millet se représente !

Jean-Louis Millet ne sera pas candidat.... aux Municipales de 2026 ! Mais il s'alignera bien sur la ligne de départ le 15 mars prochain, avec pour ambition de conserver son fauteuil de premier magistrat.

291
Jean-Louis Millet Candidat!
Jean-Louis Millet Candidat!

«Ce que je vais vous dire, c’est que je ne me représenterai pas… en 2026 !».
C’est par cette boutade que l’actuel maire de la cité pipière a levé toute ambiguïté lors d’une rencontre avec la presse locale ce lundi 3 février. Après une demi-seconde de stupeur vite passée, Jean-Louis Millet présentera bien une liste aux municipales de mars. D’ailleurs, il précise que 50 à 60% de ses adjoints et de ses colistiers actuels repartent avec lui.
«J’ai décidé de me présenter pour poursuivre le travail engagé pour les Sanclaudiens avec une équipe expérimentée ». Il dit aussi refuser du monde pour cette nouvelle candidature, et ce sera pour lui un cruel dilemme de dire non à certains, parité oblige. Les deux raisons premières qui le poussent à cette décision, après avoir murement réfléchi aussi bien pour sa vie publique que personnelle, ce sont le combat pour l’hôpital bien sûr et la poursuite des travaux de rénovation du centre-ville.
Un peu comme une profession de foi, il indique :  « Le seul soutien qui m’importe est celui des Sanclaudiens et eux seuls. Qu’ils me jugent sur les actes. Mon seul parti c’est Saint-Claude». Une formulation probablement destinées à certains candidats qui veulent se prévaloir de partis politiques «qui ont échoué et mis la France dans l’État où elle se trouve».

«Saint-Claude n’est pas un jouet…»

« Pour tout le travail qui a été fait pour la rénovation du centre-ville, qui ne demande qu’à être poursuivie, suite à une grosse dépense d’énergie, comme d’effort financier pour une réalisation, qui satisfait le plus grand nombre. Pour la défense de la santé, on comprend qu’il est dans la poursuite du combat engagé avec certains, afin de ne pas “abandonner” l’hôpital et renoncer ainsi à toute chance de rouvrir les services supprimés (maternité, chirurgie) à un moment, où je rencontre de multiples interlocuteurs au plus haut niveau dans trois ministères clés avec une écoute jamais obtenue jusqu’à présent », voilà pourquoi Jean-Louis Millet se représente.
On pense ainsi notamment aux rencontres effectuées ces jours-ci auprès de la Ministre de la Cohésion des Territoires Jacqueline Gourault et de ses services à Paris, ainsi qu’au ministère de la santé.
Il conclut sur cette raison : «Dans la mesure où l’équipe de Monsieur Poncet a décidé de se retirer du combat pour l’hôpital, sans même livrer bataille, il ne me semblait pas utile de venir gonfler les rangs des déserteurs »…
Nous en sommes ainsi à quatre listes déclarées. Qui d’autre suivra ?