Une formation d’e-transcripteur démarre chez Acceo-Tadeo aux Bouchoux

Pour permettre aux personnes malentendantes ou sourdes de vivre et d’agir normalement.

0
160
Un entrainement de sportif attend les cinq stagiaires retenus pour un métier qui a du sens!
Un entrainement de sportif attend les cinq stagiaires retenus pour un métier qui a du sens!
L’ancienne gendarmerie site de Acceo Tadeo aux Bouchoux!

 

Acceo-Tadeo Les Bouchoux depuis 2016 est une des plateformes opérationnelles implantée en milieu rural  de l’entreprise-mère dont le siège est à Saint-Maur des Fossés dans le Val-de-Marne. Elle facilite et optimise la communication entre personnes entendantes et personnes sourdes ou malentendantes, que ces dernières s’expriment oralement ou en Langue des signes française.
Reposant sur une organisation toute intégrée depuis 2007, Acceo-Tadeo répond ainsi aux exigences fondamentales des employeurs. Par une technologie spécifique et un clavier adapté, l’opérateur retranscrit par écrit, et en temps réel et à la vitesse de la parole ce que disent les personnes entendantes à leur interlocuteur sourd ou malentendant à la cadence régulière de 160 mot s/ minutes…
La demande ne cesse d’augmenter et donc l’entreprise recrute et forme régulièrement au métier d’e-transcripteur aux Bouchoux… La 5ème session a commencé.

Une formation de base de deux ans

Après une sélection rigoureuse d’aptitude sur une trentaine de prétendants, mise en place avec Véronique Asnar de Pôle Emploi Saint-Claude, la formation d’e-transcripteur des cinq lauréats retenus, dont 2 femmes et 3 hommes, a démarré le 1er décembre dans le Haut-Jura.
Pour les cinq stagiaires tous en reconversion professionnelle, et soutenu financièrement par Pôle Emploi commence alors un apprentissage long et semé d’embûches sur deux ans. Mais déjà à l’issue de la première année le stagiaire signe avec l’entreprise un contrat de professionnalisation.
Pour Sylvie Paul, la formatrice de Acceo, cette formation est comparable à l’entrainement d’un sportif de haut niveau. Il faut durant 5 à 6 heures par jour, s’entraîner à saisir un texte en sténotypie sous forme phonétique simplifiée par l’intermédiaire du clavier à la vitesse de la parole pour le restituer en sons, dans une concentration extrême en faisant abstraction de ses propres émotions, pour essayer de gagner toujours plus en vitesse d’exécution…
Un vrai entrainement de sportif en effet.
Mais ne sommes-nous pas dans le Haut Jura, terre de champions pour rien…