Un suivi dentaire pour croquer la vie à pleines dents

La CPAM du Jura propose des rendez-vous aux enfants et adultes de 3 à 24 ans pour prendre soin de leur dentition. Pour éviter des soins lourds et plus coûteux, mieux vaut prévenir que guérir…

75
La CPAM du Jura et deux chirurgiens dentistes ont mis l'accent sur l'importance de la prévention.

On ne va jamais chez le dentiste par pur plaisir, mais beaucoup d’enfants présentent encore un état dentaire à surveiller/à traiter selon la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie) du Jura. Depuis le début de l’année, près de 12 000 enfants et jeunes jurassiens de 3 ans à 24 ans ont reçu un courrier personnalisé de l’Assurance Maladie les invitant à bénéficier du programme “M’T dents” (« aime tes dents »). Un dispositif élargi, puisqu’il visait à l’origine les 6-18 ans avec un pic de vigilance entre 6 et 12 ans, puisque dents de lait et dents définitives  cohabitent. Objectif : convaincre les jeunes de la nécessité de réaliser un examen de prévention tous les 3 ans au minimum. « Il est essentiel de surveiller ses dents et de prendre de bonnes habitudes car les caries peuvent vite arriver » prévient l’Assurance maladie. « Le bilan dentaire et les soins qui en découlent sont 100 % pris en charge par l’Assurance Maladie, et sans avance de frais de la part du foyer » ajoute-elle. De nouveaux types de soins sont désormais aussi remboursés, par exemple l’application de vernis fluorés chez les enfants présentant un risque carieux élevé, qui a fait la preuve de son efficacité.

Vers la « première génération sans carie » 

Malgré tout cela, 41% des enfants et jeunes jurassiens n’ont pas consulté de dentiste sur l’année. C’est pourquoi 20 séances de sensibilisation ont été organisées dans 20 classes de CP dans les secteurs de Lons-le-Saunier et Dole de novembre 2018 à mai 2019. Outre les soins éventuels, le dentiste examine les dents et les gencives de l’enfant. Il lui enseigne les bons réflexes pour éviter les problèmes dentaires : brossage, hygiène alimentaire, charge, etc… Si tout se passe bien « L’objectif est de faire de cette génération à venir, la première génération sans carie » conclut Céline Bauer,  sous-directrice de l’Assurance Maladie du Jura. Pour mémoire, les femmes enceintes bénéficient également d’un examen bucco-dentaire pris en charge par l’Assurance maladie à partir du 4ème mois de grossesse (mais seulement 15 % y ont eu recours en 2018-2019).

La peur du dentiste en régression

59 % des 6-24 ans ont eu recours à un dentiste en 2019 (avec une baisse constatée de fréquentation à partir de 18 ans).