Un œil créatif pour embellir votre univers

Maxime Charreau, photographe et réalisateur, lance sa nouvelle activité en direction des particuliers et des entreprises. 

0
294
Grâce à son esprit créatif et artistique, Wollow studio capte des images uniques. Crédit photo : Wollow Studio.

Donner à voir votre univers en plus beau, partager et créer des émotions : à 22 ans, Maxime Charreau a choisi la voie de la photographie et de la vidéo pour lancer son studio. Un pari osé durant la pandémie, mais la résultante logique d’une longue et vraie passion pour l’image, alliée à celle de la nature. Après avoir saisi les beautés de la faune sauvage, le jeune homme de Montmorot s’est dorénavant tourné vers la captation de souvenirs éphémères.
Des portraits qui flashent : « J’utilise parfois des poudres colorées ou des fumigènes pour immortaliser des émotions » explique t-il.
Créatif, il n’a pas hésité à débarquer à Lyon en pleine rue pour tirer gracieusement le portrait d’inconnus. Une démarche expérimentale pour devenir meilleur, et conquérir ensuite les professionnels : outre des portraits de famille ‘revisités’ (enfants, grossesse, etc.), il peut ainsi présenter tant en photo qu’en vidéo une entreprise, une équipe, un produit, une opération. Avec un leitmotiv : apporter aux savoir-faire du faire-savoir. Amateur de productions locales et d’entrepreuneuriat jurassien, Maxime Charreau les met volontiers en lumière. Y compris via des impressions d’art numérotées et signées, sur des papiers  Beaux-Arts. Membre de l’association ‘Made in Jura’, il travaille avec d’autres adhérents de ce réseau, en restant ouvert sur la région Bourgogne Franche-Comté.
Établi depuis peu au Campus numérique de Lons, le jeune homme rêve aussi de créer des longs métrages sur des thèmes tabou, mais ô combien vitaux, comme le harcèlement scolaire par exemple.

Contact : www.wollow.studio/ Instagram @wollowstudio

 

A 22 ans, Maxime Charreau a plusieurs projets en vue, comme un film sur le harcèlement scolaire.