Un nouveau siège social pour le Val d’Amour

Regroupant 24 villages, la communauté de communes du Val d’Amour dispose dorénavant d’un nouveau siège social à Chamblay. Véritable vitrine des savoirs-faire locaux, ce bâtiment, inauguré vendredi dernier par de nombreux élus, répond aux enjeux du développement durable.

125
À l’issue de la rupture du ruban inaugural et de multiples discours, la sénatrice du Jura Marie-Christine Chauvin confiait que « cet édifice est architecturalement magnifique ».

 

La communauté de communes du Val d’Amour naquit en 1993. Aussitôt, le siège de celle-ci s’installa au 1er étage de la mairie de Chamblay. Néanmoins, le manque d’espace devint rapidement problématique.

C’est pourquoi, en 2007, la communauté de communes acheta un nouveau bâtiment non loin du premier. Le même problème revint aussitôt au galop comme le souligne Thomas Millet, responsable de l’administration générale : « dans l’ancien site, on était trois ou quatre sur 20 m2 ».

Essayant de résoudre ce problème d’exiguïté par divers moyens, la communauté de communes décida en 2017 de construire un nouveau bâtiment pour abriter son siège social. Le conseil communautaire accepta à l’unanimité le projet.

Après deux ans de travaux, une vingtaine de personnes investirent, en juillet, des bureaux flambant neufs. Conçu sur deux étages, cet édifice de 700 m2 est une devanture des richesses locales.

Conçu sur deux étages, cet édifice de 700 m2 est une devanture des richesses locales.

Un cadre propice au travail

« Notre territoire est boisé à 50 % et 35 % des emplois sont dans le bois. Nous avons souhaité que ce bâtiment soit une vitrine pour notre territoire en matière de savoir-faire lié au secteur économique du bois en utilisant au maximum les ressources locales, le bois ou des matériaux biosourcés » précise Michel Rochet, président de la communauté de communes du Val d’Amour.

Jean-Marie Sermier, député du Jura ajoute : « Évidemment, il y a du bois, mais il ne pouvait pas y en être autrement. Parce que d’abord, Mouchard est dans le Val d’Amour et que Mouchard a un lycée extrêmement important qui forme des jeunes. On est dans un lieu où il y a des belles forêts et des belles entreprises ».

Bâtiment à énergie positive, ce siège social est un réel pont technique permettant de s’inscrire efficacement dans la transition énergétique. Travaillant entre ces murs, Thomas Millet se réjouit de cette confortable construction : « Cela permet de réunir une vingtaine de collaborateurs. On est tous sur le même site, ce qui permet des économies d’échelle. Ça rapproche les gens et crée une meilleure synergie de travail ».

Le temps où la communauté de communes disposait de deux sites distants de quelques mètres et de deux collaborateurs – l’un à Mont-sous-Vaudrey et l’autre à Port-Lesney – semble bien révolu.

Rappelant le matériau privilégié lors de cette réalisation exécutée essentiellement par des entreprises locales, un pommier offert par l’architecte fut planté par plusieurs élus.

Une inauguration réussie

Les concepteurs de cet édifice regroupant divers services ont été chaleureusement remerciés par les multiples individus présents lors de l’inauguration. Rappelant le matériau privilégié lors de cette réalisation exécutée essentiellement par des entreprises locales, un pommier offert par l’architecte fut planté par plusieurs élus.

À l’issue de la rupture du ruban inaugural et de multiples discours, la sénatrice du Jura Marie-Christine Chauvin confiait que « cet édifice est architecturalement magnifique ». Un véritable succès prouvant l’intérêt des circuits courts.

Deux présents furent également offerts à la communauté de communes par les représentants de Vöhl – une commune allemande jumelée avec Chamblay, Port-Lesney et Mouchard.


Deux présents furent également offerts à la communauté de communes par les représentants de Vöhl – une commune allemande jumelée avec Chamblay, Port-Lesney et Mouchard.

Quelques chiffres

Coût total : 1 388 190 HT

Financements :

État DETR Études : 78 541

État DETR DSIL FNADT : 386 340

CAF : 33 600

Région Effilogis Études : 30 000

Région Effilogis Travaux : 103 050

Région Bois local : 50 000

Département DST : 40 000

Autofinancement : 666 659