Un nouveau président à l’association Made in Jura

Olivier Morin succède à Anselme...

374
Le tiercé gagnant de l'association, avec les trois présidents successifs.

Vendredi soir, c’est au bœuf sur le toit de Lons le Saunier, que s’est déroulée l’assemblée générale de l’association Made in Jura.
Sur place le président sortant, Anselme Hoffmann, s’est satisfaisait de cette troisième année d’existence de l’association visant à structurer l’événement.
Lors de la rétrospective 2018, celui-ci a souligné le succès de la dernière édition à Dolexpo. “Plus grand, plus beau, plus ambitieux… Une franche réussite”.
Avec à la clé, un nombre d’adhésions et de sollicitations, en hausse considérable. Pour preuve, pas moins de 325 membres étaient enregistrés au 31 décembre 2018, contre 270 en début d’année dernière.
“Une résultante des opérations de communication et de prospection, à l’image de la soirée “Are you Made in Jura?” organisée par le Grand Dole, le 22 mai. Car depuis trois ans, l’association s’organise et se structure afin d’apporter à ses adhérents des outils ciblés pour des campagnes de promotion calibrées et des temps d’échange voulus comme récurrents et conviviaux. Les ateliers numériques, encadrés via la CCI et les fab-labs, ont eux aussi particulièrement bien circulé sur le département…” observait par ailleurs le directeur général d’Emco France SAS

 

Le concept Made in Jura reste très porteur.

2300 emplois

Et cette bonne lancée semble se poursuivre puisque 2019 enregistre déjà 24 nouveaux adhérents !
“Les entreprises sont nos principaux partenaires puisqu’elles nous font confiance pour les mettre en valeur. A nous de bien les connaitre et d’en cerner les spécificités, afin de permettre de peser lourd dans le paysage jurassien. En les comptabilisant tous, les adhérents représentent 2300 emplois ” précisait fièrement Anselme Hoffmann.
Lequel poursuivait :
“Le concept “Made in Jura” est donc aussi une valorisation de la “marque employeur” de nos entreprises. Une façon de garantir l’attachement des entreprises au Jura auprès de leurs collaborateurs, clients et prospects, voire parfois d’attirer de nouveaux talents”.
Toutefois, l’équipe encadrante n’a pas oublié que le Made in Jura s’adresse aussi au grand public, “qui doit être fier d’apprendre et de faire savoir ce que l’on fabrique dans l’usine ou le bureau à côté de chez lui…”
Un dernier mot enfin, pour les autres partenaires que sont les intercommunalités.
“Avec l’idée de proposer de la valorisation et de l’échange d’ultra-proximité, l’ambition étant de permettre aux entreprises de mieux se connaître et donc de collaborer”.

La dernière édition fut une réussite.

Olivier Morin, nouveau président…

Propulsé à la tête de l’association, après deux années passées à essuyer les plâtres dans son administration, Olivier Morin indique :
“On est parti d’un principe, celui d’une présidence tournante, et d’un régulier passage de relais. Je me suis positionné parce que je tiens à ce salon, c’est un concept que je suis depuis 2013 , j’ai été jeune créateur en 2014, le salon m’a permis de me développer”.
Aussi, le nouveau président considère-t-il comme “un juste retour des choses, de rendre à l’association ce qu’elle m’a apporté”.
La difficulté spécifique de cet exercice 2019 réside toutefois en l’absence de salon.
“Il y en aura peut-être un en 2020, peut-être en 2021 mais pas cette année. De quoi réaffirmer encore notre volonté de porter des actions hors salon, et d’établir un programme à mener. Le but étant de proposer tout cela au nouveau conseil d’administration.”
Olivier Morin se félicite du nombre croissant de nouveaux adhérents.
“Nous allons les visiter, prendre la température, identifier les attentes… Les premiers effets se feront sentir bientôt, nous envisageons notamment de reproduire des soirées de réseautage, comme celle dernièrement initiée au Fort des Rousses. D’autres secteurs géographiques méritent aussi que l’on se penche sur ce genre d’événements, comme le Val d’Amour ou la Bresse jurassienne, très dynamique en terme commerce”.
Et de conclure :
“Je resterai dans la continuité. Pour favoriser l’attractivité du territoire et la mise en lien des acteurs. Avec en toile de fond, ce concept rassembleur du Made in Jura…
Je travaille de manière horizontale avec mes collaborateurs, on va continuer sur cette lancée. Que tout le monde participe et s’y retrouve, pour continuer à valoriser notre beau département”.