Un “nouveau” chêne Napoléon à Auxonne

0
72
Il y a 200 ans, le 5 mai 1821, Napoléon Ier s’éteint sur l’île de Sainte-Hélène, où il était exilé depuis 1815.
A Auxonne, entre 1788 et 1791, il apprit l’essentiel de son métier militaire et il forgea les bases de sa formation intellectuelle à l’École royale d’artillerie .
La municipalité a procédé cet hiver à la plantation d’un “nouveau” chêne Napoléon, suite à la mort de celui sous lequel le jeune officier venait alors méditer.
A l’occasion de ce bicentenaire, une structure vient d’être installée à proximité du nouveau chêne. Elle est inspirée d’une statue de Napoléon Ier qui figure dans la collection du musée d’Auxonne. Sculptée par Aristide Petrilli au 19e siècle, cette œuvre en marbre de Carrare faisait auparavant partie de la collection privée du Chanoine Kir.
Le chêne et la structure marqueront le point de départ du “Sentier Napoléon”.