Franche-Comté. Un nouveau CART-cell pour guérir la Leucémie

A la suite de leur projet de médicament Innovant contre la leucémie, les docteurs Marina Deschamps et Christophe Ferrand chercheurs à l’Établissement Français du Sang dans l’unité de recherche académique INSERM Right U1098 et université de Franche-Comté viennent de créer une Start-Up (CanCell Therapeutics) pour réaliser l'essai clinique chez l'homme.

279
Christophe Ferrand.

“Avant les premières levées de fonds, nous ouvrons une campagne de Crowdfunding (montant 25 000€) pour ne pas perdre de temps et réaliser quelques tests préliminaires nécessaires. Notre projet consiste à développer un médicament de thérapie innovante (MTI)  ou CART-cells, qui sera proposé aux patients atteints de leucémie, en échec ou réfractaires aux traitements existants” expliquent les médecins.
Lesquels détaillent :
“Nous avons eu, l’idée originale de pouvoir traquer et cibler spécifiquement la cellule leucémique en modifiant le système immunitaire (les globules blancs ou lymphocytes du patient) par génie génétique. Ces cellules produites au laboratoire, désormais armées et musclées sont ainsi capables d’éliminer spécifiquement la tumeur, sans affecter les cellules et tissus sains”.

Une première mondiale !

“Lors de ces cinq dernières années, nous avons démontré la preuve du concept scientifique in-vitro et in-vivo en guérissant des leucémies chez les souris. Ces travaux ont été publiés dans une revue scientifique américaine (Cancer Research, 2019) et fait l’objet de 2 dépôts de Brevets ainsi que de nombreuses communications dans des congrès nationaux et internationaux.
Le développement d’un médicament de ce type dure généralement 10 ans avant le premier essai chez l’homme. Nous avons déjà réalisé les travaux de recherche et débuté les travaux pré-cliniques. La prochaine étape est la démonstration que notre approche thérapeutique est faisable et n’est pas toxique chez l’homme (essai clinique de Phase 1), puis dans un second temps, fonctionne chez l’homme (essai clinique de Phase 2).
L’injection de ce nouveau médicament vivant constituera une première mondiale, imaginée et « made in France ». En France, cette approche CART-cells originale sera la première issue 100% de la recherche académique qui ira à l’essai clinique. Le développement pré-clinique a débuté et montre que nous sommes en capacité de produire ce médicament fonctionnel en quantité compatible avec une injection à l’homme. L’essai clinique pourrait débuter dans 2 à 3 ans” concluent-ils.

Lien :