Un lieu de mémoire libéré de la verdure

Samedi dernier, une dizaine de bénévoles s'est empressée de nettoyer, à Mont-sous-Vaudrey, l'espace funéraire dédié au Docteur Fortunat Pactet (1834-1911). Depuis de nombreuses années, le lieu était à l'état d'abandon. La présidente de l'association culturelle Amaous, Germaine Oudot et Jacques Martin ont alors appelé leurs amis, armés de cisailles et de tronçonneuses.

78
Une partie du groupe de bénévoles.

Un brillant altruiste

Inhumé avec sa femme et ses douze chiens sur une de ses propriétés, le Docteur Fortunat Pactet était un libre penseur philanthrope. La dernière phrase de l’épitaphe, rédigée par le médecin humaniste sur son monument funéraire, témoigne de son dévouement envers ses concitoyens : « Ma religion fut le service d’autrui ». Un homme inspirant qui était maire de Mont-sous-Vaudrey de 1878 à 1888 et conseiller général du Jura pendant plus de 30 ans.

L’entrée du caveau du Docteur Fortunat Pactet.

« C’est l’histoire du Docteur Pactet qui m’a intéressé. C’est quelqu’un qui a une personnalité extraordinaire. Il représente mes valeurs. C’est des valeurs qui sont tout à fait d’actualité. Le monde ne va pas dans le bon sens et c’est bien de se rattacher à des choses comme ça » souligne Jacques Martin, un des instigateurs du projet.

Un lieu à découvrir avec Germaine Oudot

Germaine Oudot se réjouit d’avoir obtenu l’autorisation – de la part des propriétaires – de dégager et de restaurer le lieu. Enterré sur un monticule de terre au lieu-dit au Vieux Château (derrière la salle Sarlin) – endroit abritant autrefois un château féodal possiblement détruit par Louis XI (1461-1483) – Fortunat Pactet a secouru de multiples personnes au cours de sa vie à l’instar de Monsieur Moulinard ayant subi un accident en avril 1884.

Germaine Oudot se réjouit d’avoir obtenu l’autorisation – de la part des propriétaires – de dégager et de restaurer le lieu.

Il y a encore quelques décennies, des personnes venaient en pèlerinage à la Toussaint se recueillir sur la tombe de cet altruiste. Aujourd’hui, l’objectif est pédagogique. « Il est totalement oublié, le fait de faire venir des gens permettra de faire connaître l’individu et les valeurs qu’il défendait tout en gardant une certaine sérénité autour du lieu » indique Jacques Martin avant que Germaine Oudot ajoute « je vais incorporer ce site dans les visites du patrimoine que je fais cet été ».

Décédé il y a 108 ans, Fortunat Pactet revit par cette démarche citoyenne. L’opération s’est achevée par un repas collectif – un moment de partage que le Docteur Fortunat Pactet aurait assurément apprécié.