Un fleuriste jurassien en finale des championnats de France

Gaëtan Jacquet, 34 ans, de Crotenay s’est illustré par sa créativité et sa technicité.

0
485
Gaëtan Jacquet joue avec les matières, les textures et les structures pour approcher la perfection.

C’est une compétition qui a rassemblé la fine fleur des fleuristes : les 4 et 5 octobre, la finale des championnats de France a rassemblé à Tours 7 candidats au titre suprême. Parmi eux un jeune homme de Crotenay, mais au C.V. bien fourni : Gaëtan Jacquet. « Je suis fleuriste depuis 21 ans à Poligny, mais aussi Lons-le-Saunier et Pontarlier» a-t-il expliqué. Avec pour particularité des créations un peu démentielles dans le secteur de l’évènementiel : un bouquet de 500 roses rouges offert par un manufacture d’horlogerie suisse à une actrice vedette, un train et un bateau privatisés et embaumés de fleurs, des châteaux sublimés par une décoration florale, etc. Autant de réalisations qui lui ont permis d’être sélectionné sur dossier au championnat de France sans participer à des qualifications régionales.
Tout cela n’a pas fait tourner la tête de l’artisan fleuriste qui se dit « très attaché à ses racines » et qui espère remporter un titre…30 ans après le dernier jurassien ! S’il gagne, il espère ainsi acquérir une crédibilité et une reconnaissance nationale : le vainqueur, véritable ambassadeur de la fleur française, est en effet amené à beaucoup voyager, à l’instar par exemple d’une miss France.
Quoi qu’il arrive, Gaëtan Jacquet sème dans son jardin de Crotenay moult végétaux et fleurs : à la ‘Marc Veyrat’, il glane en effet dans la nature de quoi enrichir ses compositions hautes en couleur et raffinées à l’extrême. Cette créativité et cette technique ont été mises à rude épreuve durant le concours qui a compris 9 épreuves durant 25 heures : un véritable marathon préparé intensivement (de 7h à 23 h tous les jours). « Sept personnes m’ont épaulé pour cette préparation, dont Mickaël Rault, fleuriste champion de France, champion du monde et M.O.F.». Etape suivante ? Justement « le concours des Meilleurs Ouvriers de France » dans 2 ans espère Gaëtan Jacquet, un titre davantage (re)connu auprès du grand public qui récompense « le plus beau métier du monde, et celui qui réunit le plus de contraintes ».

Contact : Botabota 06 18 97 22 17/gaetan@botabota.fr