Un chapelet de bouées de sauvetage pour les entreprises jurassiennes

David Philot, préfet du Jura, a souligné l’importance des aides exceptionnelles débloquées par l’Etat pour éviter -autant que faire se peut- une Bérézina économique.

0
331
Comme d'autres entreprises fermées administrativement, les restaurants pourront toucher jusqu'à 10.000 € par mois sous conditions.

Jusqu’à 10.000 € par mois : c’est l’indemnité accordée par l’Etat aux entreprises frappées de fermeture administrative ou impactées de plein fouet par la pandémie sanitaire. David Philot, préfet du Jura, a insisté sur ces aides plus massives que lors du 1er confinement, avec « des bénéficiaires élargis » et un plafond revu largement à la hausse de ce fonds de solidarité. L’ancien plafond de 1.500 € d’indemnité par mois  reste d’actualité seulement pour les autres entreprises  de moins de 50 salariés (non fermées administrativement et non listées comme particulièrement impactées). David Philot a ainsi illustré les trois cas de figure possible : un magasin de vêtements fermé administrativement pourra percevoir jusqu’à 10.000 € d’indemnités par mois pour compenser la chute de son chiffre d’affaires, si celle-ci atteint au moins 50% par rapport au même mois de l’année précédente. Un hôtel, non fermé administrativement, mais figurant sur la liste des secteurs particulièrement impactés (secteurs S1 et S1 bis) pourra lui aussi prétendre à la même indemnité selon les mêmes conditions. Enfin un commerce alimentaire de détail, non fermé administrativement et non présent sur la liste S1 ou S1 bis pourra prétendre à une indemnité jusqu’à 1.500 € par mois, s’il justifie là aussi d’une perte de chiffre d’affaires supérieure à 50%. Selon David Philot, le formulaire ad hoc sera disponible dès le 20 novembre sur le site www.impots.gouv.fr

Le chômage partiel a repris du service

Tous les salariés en chômage seront payés 84% de leur rémunération nette par l’Etat et l’Unédic, à partir du moment où leur entreprise est fermée ou dont l’activité est réduite. Soit un total de 4.800 entreprises lors du 1e confinement, et déjà 850 pour le second confinement. Selon les services fiscaux du Jura, les propriétaires de locaux professionnels sont encouragés à abandonner un ou plusieurs mois de loyers en échange d’un crédit d’impôt. Exonérations ou reports de charges sociales complètent les mutiples couches du tableau décliné par l’Etat dans le Jura.

Contact : 0 806 000 245 (appel gratuit) pour tout savoir sur les aides exceptionnelles de l’Etat.

Le fonds de solidarité jurassien en chiffres

Depuis le premier confinement, en mars dernier, 5560 entreprises ont bénéficié d’une indemnité du fait d’une baisse de leur chiffre d’affaire substantielle (50% et plus). Soit 18 millions € abondés par l’Etat pour soutenir l’économie locale…

David Philot a aussi constaté un vaste élan de solidarité local.

De nombreuses initiatives locales complémentaires

Le préfet du Jura n’a pu faire la liste exhaustive de l’élan de solidarité décliné aussi au plan local, par exemple via les communautés de communes. Mais du Haut-Jura à la Bresse, tout le monde semble mobilisé pour soutenir les entreprises jurassiennes : aide à la création d’un « click and collect » ou de livraisons à domicile, diffusion en boites à lettres des commerces restant ouverts, ouverture de points de retrait des commandes mutualisés entre plusieurs commerces, etc.