Un chanteur soufi débarque dans le Jura

Le théâtre de Lons accueille le « Cri du Caire », un spectacle exceptionnel en coréalisation avec Musik Ap’Passionato, dans le cadre de la 13e édition du festival vocal le Fruit des Voix jusqu’au 26 octobre.

68
Crédit photo : Nabil Boutros.

En 2013, dans une ville en ébullition où le couvre-feu vient d’être levé après un deuxième coup d’Etat et où s’affichent sur les murs le rêve et la révolte de la jeunesse égyptienne, un étudiant fauché, chanteur soufi, poète et slameur à ses heures, agite les scènes et les réseaux sociaux par sa voix hypnotique et sa volonté de marier le rock, l’électro et le jazz. Son nom : Abdullah Miniawy…

Rock psyché, rap et volutes orientales

En 2016, après trois ans de batailles administratives, alors que la censure fait son retour dans les milieux artistiques et démocrates, Abdullah Miniawy atterrit à Paris pour rencontrer le trompettiste Erik Truffaz, dont le style inimitable propulse n’importe quel projet bien loin des frontières musicales répertoriées, le saxophoniste Peter Corser, qui aime emmener son instrument sur les chemins de la transe, et le violoncelliste et guitariste Karsten Hochapfel, adepte du « barock » et des cordes qui sonnent. C’est la naissance du « Cri du Caire » qui étreint dans un même souffle rock psyché, rap et volutes orientales – un souffle qui n’est pas prêt de s’éteindre…

En 2019, Abdullah Miniawy débarquera dans le Jura. Serrant les poings ou libérant ses mains dans des mouvements épileptiques, tournant sur lui-même ou ouvrant grand ses yeux, il déclamera ses poèmes sur le ton du murmure ou avec son impressionnante voix de muezzin pour vous offrir un voyage enivrant et mystique vers des sommets de liberté et de spiritualité. Ne ratez pas cette occasion unique de perdre (temporairement) la tête. Parce qu’on vous le dit : pour chasser les soucis, rien de tel qu’un chant soufi…

Ce samedi 19 octobre, à 20 h 30, au théâtre de Lons-le-Saunier. Durée : 1 h 10. Tarif plein : 21 euros.