Un atelier qui roule pour Vélo qui rit

0
72
Jean-Yves Peignaux (à g.) et François Thurel ont assuré la dernière permanence de la saison à Courlans.

Pour la 4e année, l’association ‘Vélo qui rit’ a tenu tout l’été une permanence dominicale au ‘Relais vélo’ de Courlans, situé à 20 mètres de la voie verte Bressane reliant Lons à Louhans, puis Chalon.
Selon Jean Yves Peignaux, bénévole assurant la partie mécanique, le bilan estival prête à satisfaction : « Nous avons pris en charge une moyenne de 10 à 12 vélos par jour, avec pour la majorité de l’entretien courant ». La plupart des montures servent plutôt dans un cadre familial ou pour un usage ‘balade’. Il pouvait s’agir de vélos plus ou moins vieux, pas assez entretenus, qui ont nécessité pour commencer un gonflage adéquat.
Cette bonne fréquentation confirme l’amour croissant porté à la petite reine depuis le déconfinement. Les Français, adorateurs du Tour de France, semblent désormais joindre la pratique à la théorie : d’après Jean Yves Peignaux, les ventes de vélos auraient progressé de « 117 % depuis le début d’année, électrique et non électrique confondus ».
Les ‘vélos qui roulent tout seuls’ ont la faveur d’un nouveau public, même s’ils requièrent davantage de technicité : « en cas de souci sur cette partie électrique, même les détaillants les renvoient en usine » confie le mécano de Vélo qui rit.
L’association fait partie du dispositif ‘coup de pouce’ instauré par le gouvernement jusqu’en décembre : 50 € d’aide pour inciter les français à remonter en selle et faire réviser leur monture. Elle continue à proposer ce service grâce à ses deux techniciens dans ses locaux de l’avenue d’Offenbourg à Lons, tous les samedis après-midi. Et promeut plus que jamais le déplacement en vélo au quotidien (y compris pour les enfants), ne serait-ce que pour prendre soin de soi.

Contact : www.veloquirit39000.fubicy.org/ 06 28 37 53 51