Trop de déchets « verts » dans la Vallière

35
Les bénévoles ont été aidés par un étiage très prononcé de la rivière.

Moins d’encombrants, mais davantage de déchets « verts » (branchages, herbe tondue, feuilles, etc.) : c’est le constat teinté d’espoir dressé par l’Association de protection de la vallée de la Vallière à l’issue du nettoyage annuel de la rivière entrepris le 14 septembre (depuis la source à Revigny jusqu’à Lons).  Son président, Pierre Chavon, met toutefois en garde les particuliers qui « préfèrent » jeter ces déchets à l’eau plutôt que de les emmener en déchetterie ou de les composter : « En cas de forte crue (comme on en a connu en 2014, 2016, etc.), ils peuvent créer des embâcles et inonder des habitations ».  Pierre Chavon a également remercié la bonne vingtaine de bénévoles qui se sont prêtés au « jeu », parfois scabreux près des parkings poids-lourds : « Les routiers laissent leurs bouteilles remplies d’urine, que nous devons vider pour le recycler ».
Tous les déchets collectés ont en effet été triés pour être recyclés au Sictom. La Gaule lédonienne a participé au nettoyage sur un des « points noirs » de la Vallière, à Lons entre la Z.C. de la Guiche (aval d’Intermarché) jusqu’au parc. Et la « pêche » a été (hélas) bonne avec des panneaux de signalisation immergés, entre autres. Quantité de canettes, de bouteilles, d’emballages ont également été ramassé par les bénévoles qui invitent à davantage de civisme. Enfin « ne déversez surtout pas de peinture ou tout produit chimique dans les bouches d’égout, puisque tout part directement polluer la rivière » a conclu Pierre Chavon.