Trois questions à Bernadette Maréchal, chargée de mission ” Bien vieillir, vivre ensemble “

195
Une partie des " Visiteurs-citoyens "

Créé en janvier 2013 par le CCAS de la ville de Lons le Saunier, le réseau Tiss’âges regroupe des visiteurs citoyens pour les personnes âgées qui se sentent seules. Bernadette Maréchal est chargée de mission ” Bien vieillir, vivre ensemble “. Elle a bien voulu nous parler de ce réseau qui lutte contre l’isolement, un des principe deTiss’âges.

Quel est le rôle du réseau Tiss’âge, comment fonctionne-t-il ?

Tout d’abord, il faut rappeler que la ville de Lons le Saunier est labellisée ” Ville, amie des aînés “. Dans cette démarche, Lons a 54 actions qui ont comme objectif d’être dans une ville bienveillante et adaptée pour les seniors. Elle a d’ailleurs signé la charte Monalisa qui regroupe plus de 375 structures diverses signataires. Elle compte en outre 272 membres opérateurs dont Tiss’âges fait partie.

A Lons, le réseau Tiss’âges, s’appuie sur des associations comme le Secours Catholique qui est venu voir le CCAS pour créer des visites à domicile pour les personnes isolées. C’est donc une action du CCAS dont l’objectif premier est de tisser des liens en repérant les personnes souffrant de solitude et de rompre cet isolement. Cette action reste bien sur les visites de convivialité, au moins une fois par semaine, mais peut prendre divers formes, comme le café senior, des rencontres récréatives ou le cinéma senior. Il y a actuellement 35 bénévoles pour 38 personnes visitées.

Bernadette Maréchal

Comment s’organise le recrutement et la formation des bénévoles ?

Je reçois personnellement les bénévoles qui veulent s’impliquer dans notre réseau pour voir quelles sont leurs motivations et leur compatibilité avec la tâche que nous leur confions. Je m’intéresse également à leurs centres d’intérêt afin de trouver des affinités avec la personne visitée. J’accompagne la première visite pour les présentations. Au bout d’une demie heure je me retire pour laisser la visite se dérouler dans les conditions normales. Après 1, 2 ou 3 visites, on fait un point et on signe la charte entre les deux parties.La formation des visiteurs-citoyens comme nous les appelons, est assurée par une psychologue, plus des séances d’écoute et de soutien. Il y a aussi des conférences thématiques, pour savoir si on est bien dans le cadre de la charte. Nous organisons enfin des réunions d’équipes citoyennes avec tous les bénévoles avec un intervenant extérieur. Par exemple, prochainement, l’UDAF parlera des mesures de protection par rapport à la famille.

Quels sont vos motifs de satisfaction, ou vos éventuels regrets s’il y en a ?

Je voudrais dire que les personnes âgées ne sont pas une charge, mais une chance, car elles nous transmettent tout leur savoir et leur expérience. Nous avons quelques jeunes parmi nos visiteurs qui ont cette chance et qui prennent du plaisir à cette expérience. C’est ce que je ressens chez nos bénévoles, prendre du plaisir. Quand je vois une personne isolée se transformer et qui viens me dire, par exemple quand on fait une journée à Savagnin comme c’est formidable, vous ne pouvez pas savoir le bien que cela procure.Mes regrets, principalement le fait que tant de personnes restent isolées alors qu’il existe des solutions. Certaines personnes n’osent pas faire la démarche ou alors ne savent pas comment procéder. Nous essayons de nous faire connaître par différents moyens, flyers dans les colis de noël, dans les organismes sociaux et bientôt information chez les médecins.Pour terminer, j’aimerais souligner que si vous avez envie d’aider en contribuant au vivre ensemble, venez nous rejoindre, vous verrez comme c’est motivant de rendre service.

CCAS de Lons le Saunier

03 84 47 88 15 et 03 84 47 85 53

Jean Marc FOUQUEAU