Trois établissements privés, un seul et même esprit

Ecole Jeanne d’Arc et école De la Salle, collège et lycées Sainte-Marie proposent un parcours éducatif complet de la maternelle jusqu’aux Bac/ BTS, avec des élèves épanouis et des taux de réussite frisant la perfection. Myriam Gravelle, directrice de l’établissement Sainte-Marie, nous livre quelques clés de ce succès…

145
Pour Myriam Gravelle, « un cadre bienveillant et sécurisant » doit primer pour la formation des élèves.

Un pour tous, tous pour un ! Au collège et lycées Sainte-Marie, tout comme aux écoles Jeanne d’Arc et De la Salle, les 3 établissements d’enseignement catholique lédonien proposent un parcours de formation complet dès 3 ans et jusqu’à 18-20 ans.
Au-delà de ces trois sites distincts émerge une gestion commune, assurée par l’OGEC (Organisme de gestion de l’Enseignement catholique), présidé par Vincent Fabre. Et surtout un projet éducatif commun : celui de placer vos enfants sur le chemin de la réussite grâce à « un cadre bienveillant et sécurisant » dépeint Myriam Gravelle, directrice de l’établissement Sainte-Marie.
Les chiffres l’illustrent avec 96% de réussite au brevet des collèges (et 30% de mention « Très bien »), et 95% à 100% de réussite pour certaines sections du baccalauréat (95% en ES, 100% en L ou pour certains bac pro par exemple).
Le premier secret de ce succès tient d’abord aux équipes enseignantes mobilisées, que Myriam Gravelle félicite : « des enseignants dévoués, attentionnés, qui connaissent bien les élèves car nous veillons à maintenir des effectifs à taille humaine ».
La souplesse prévaut en effet dans l’enseignement catholique lédonien, et c’est bien là ce qui fait sa valeur ajoutée : « Nous pouvons élaborer des projets éducatifs sur-mesure, y compris par une passerelle entre primaire et collège ».

Le « sur-mesure » à travers les projets ou les salles de classe

Ce « sur-mesure » se retrouve aussi dans l’accompagnement personnalisé de chaque enfant, permettant de valoriser tous ses potentiels (scolaires, mais aussi sportifs, artistiques, spirituels et culturels).
Et dans les relations entre les parents d’élèves (en particulier au sein de l’APPEL et qui forment une véritable communauté éducative) et les enseignants. « Si un parent souhaite rencontrer un enseignant, cela s’organise en 48h » assure Myriam Gravelle.
Cette souplesse et cette adaptabilité se matérialisent même à travers certaines salles de classe : sont ainsi nées dans les écoles par exemple une classe flexible, une autre salle « sur roulettes » (permettant aux chaises et aux tables de s’assembler par groupes, par cercle….) à Sainte-Marie, etc.
Mais l’enseignement catholique lédonien s’inscrit aussi dans une véritable tradition, qui se perpétue génération après génération : on est « Sainte-Ma » de père ou de mère en fille ou en fils (lire encadré).
La preuve qu’il sait se renouveler (s’adapter aux nouvelles technologies) sans perdre son âme (en encadrant l’utilisation des smartphones par exemple). Et proposer de multiples nouveautés à découvrir dans nos suivantes éditions…

Stéphane Hovaere

167 ans d’histoire

La fondation du collège et du lycée par les sœurs de Marie remonte au 15 novembre 1853 avec l’ouverture du « demi-pensionnat (18 élèves) et du pensionnat (21 élèves). Aujourd’hui, bien du chemin a été parcouru : Sainte-Marie compte 549 élèves de la 6e au BTS, en passant par toutes les principales spécialités de baccalauréat (sept) ; Jeanne d’Arc compte 165 écoliers ; et Saint Jean de la Salle 229… Soit près d’un millier d’élèves au total.

Contact : www.enseignement-catholique-ledonien.fr/03 84 47 09 67