Tournoi des Combes de béhourd au Fort des Rousses

Des combattants sur le Champ de Mars.

12
Les coups pleuvent sous l’œil désinvolte des spectateurs
Les coups pleuvent sous l’œil désinvolte des spectateurs
Le but du jeu est d’abattre tous les équipiers adverses!

 

En 1997 avec la fin de la conscription décidée par Jacques Chirac, l’État propriétaire jusqu’alors  du Fort des Rousses, le vend à la commune. Actuellement  le lieu est occupé par la Com Com de la Station des Rousses et par les Caves d’Affinage du fromage de Comté Juraflore de Charles Arnaud, uniques en Europe avec d’immenses galeries voûtées affinant 100.000 meules, installations qui se visitent…
Le Fort  des Rousses est un vaste ouvrage militaire construit dès 1843 sous le second empire sur cette commune du Haut Jura, composé de bâtiments avec plusieurs niveaux souterrains. À 1150 m d’altitude, on parle ainsi de la deuxième forteresse française par la superficie, après celle du Mont-Valérien dans la région parisienne. C’est dans cette enceinte fortifiée que ce sont déroulées ce weeke-nd les joutes du 2ème Tournoi des Combes, combat médiéval ou béhourd samedi 24 et dimanche 25 août.
Le beau temps étant de la partie, le record d’affluence de 2018 soit quelques 2700 visiteurs dont beaucoup de touristes sur les deux journées semble être battu cette année encore.

Vive le Moyen-Age…

Les combats de vikings par les «Loups de Fenrir», à côté de Besançon la nouveauté de cette deuxième édition le samedi, ont mis le tempo assez haut au tournoi de Béhourd de 120 participants, organisé conjointement avec les équipes Franc-Comtoises de Béhourd, Aquila Sequania, Fidelis et Fortis, et Les Comtois.
Ce furent 14 équipes chez les hommes et 4 équipes chez les femmes, qui s’affrontèrent dans des combats singuliers ou par équipes, dans lesquels pratiquement tous les coups portés sont permis, excepté quelques interdits.
Le but est de faire tomber tous les combattants de l’équipe adverse, les derniers debout ont gagné, et tout cela sous l’œil aguerri et vigilant d’arbitres expérimentés. Les armes, épées, haches ou hallebardes s’abattent sur les boucliers et les armures dans un fracas infernal. Les hommes se débattent et rendent coups pour coups, dans une ambiance néanmoins festive et conviviale, à découvrir seul ou en famille. C’est étonnant !
L’histoire de France est vaste et riche, et ces tournois montrent bien tout l’intérêt que suscite encore le Moyen-Age…