Tourisme : un hiver exceptionnel qui finit un peu tôt

Bien meilleure que dans les Alpes, la fréquentation en février de la Haute-Joux et des Foncine a frisé la perfection.

0
122
Ciel bleu et neige ont fait la joie des touristes, certains ayant abandonné les Alpes.

Après des vacances de Noël sensationnelles et des week-ends de janvier tout aussi inédits, la fréquentation sur les pistes de ski nordique a chuté durant les vacances de février : la faute tout d’abord à une météo erratique. Après des chutes de neige exceptionnelles, l’arrivée du printemps n’a pas permis d’assurer aux skieurs la totalité des vacances de février. Selon Marc Velten, gestionnaire technique du domaine de la haute-Joux (qui englobe La Bourre, Cerniébaud et Vaux et Chantegrue), les pistes de ski n’ont pu être ouvertes que pendant la moitié des vacances. « Nous sommes à 1050 mètres d’altitude et il restait 15 km de pistes avant que la neige disparaisse ». Les skieurs nordiques sont donc monté au pré Poncet (commune de Chaux Neuve) pour finir les vacances mais Marc Velten a souligné que les temps ont changé : « Le ski sept jours sur sept, c’est fini. Les clients apprécient désormais de nombreuses activités : raquette, luge, balade, visite de fruitière, etc. ».
Heureusement, car les loueurs de matériel ont été pris d’assaut et même en vente, il était bien difficile d’apercevoir le moindre ski ou la moindre raquette à l’horizon. Les commerçants semblent donc avoir profité d’une excellente fréquentation, beaucoup de clients ayant troqué les Alpes pour le Jura. Si la « locomotive » Chalet de la Haute-Joux est restée portes closes, les gîtes et chambre d’hôtes ont fait carton plein. Les (rares) hôtels ouverts malgré les restrictions sanitaires ont servi de plan « B », les clients mangeant dans leurs chambres par défaut.

Grosse fréquentation à l’ESF de Foncine

Marc Velten conclut : « Cet hiver nous a mis du baume au cœur. Après un hiver sans neige l’an dernier, cela prouve que nos clients restent attachés à nos sites ». Du côté du tiroir caisse, la cuvée 2021 sera sans doute tout aussi bonne, même si les dernières semaines de février manquent à l’appel. Des semaines qui comptent double puisqu’environ 50% des forfaits nordiques de la saison sont vendus durant les vacances de février à la Haute-Joux… Du côté de Foncine le haut aussi, Jean-Louis Chaboud, 1e adjoint au maire, confirme une bonne fréquentation : “les gites et l’hôtel étaient complets”, comme d’habitude à pareille époque. Le camping a également fait le plein grâce à  ses 5 gros et ses 14 petits chalets en bois. Grâce à ses quatre canons, la commune avait produit assez de neige pour pourvoir au fonctionnement du grand téléski. “Dommage qu’il n’ait pas pu ouvrir” soupire le premier adjoint, mais ce stock confortable a permis d’enneiger l’espace alpin débutants : “60 à 100 enfants par jour l’ont fréquenté, les moniteurs de l’ESF ont bien travaillé”.
Les commerçants semblent aussi avoir fait leurs affaires, par exemple « la fromagerie pourvue de longues files d’attente. On espère que les nouveaux clients reviendront” conclut serein Jean-Louis Chaboud.