Tourisme : les gagnants et les perdants de l’été

Passe sanitaire et météo entre autres ont chamboulé la donne. Coup de projecteur sur ces hébergements ou activités 'in' et 'out'.

0
51
Les activités liées à l'eau (baignade) ou à la montagne (randonnée) ont connu moins de candidats au rafraîchissement que l'an dernier. (Crédit photo : Pascale Négri).

L’été finit mieux qu’il a commencé. Heureusement pour l’économie touristique du Jura, car le mois de juillet avait noyé les espoirs d’une reprise tant attendue. Les campings bien sûr ont été les plus impactés par la météo particulièrement morose qui a sévi pendant des semaines. Plusieurs gestionnaires confient même avoir ‘bu le bouillon’, de même que le secteur hôtelier, où le pass sanitaire était requis. A contrario, les hébergements type gîtes ou meublés ont fait florès, puisqu’ils permettaient aux vacanciers de jouir d’une totale liberté et de profiter après tant de mois de privation.

Les acteurs touristiques plutôt satisfaits

Fort logiquement, les activités liées à l’eau (baignade) ou à la montagne (randonnée) ont connu moins de candidats au rafraîchissement que l’an dernier.
Et à l’inverse, certains acteurs économiques soulignent le succès des musées, grottes, fruitières et autres activités culturelles qui ont servi de plan de repli. La météo, qui a sans doute conduit certains à aller voir plus au sud, a eu le mérite de réconforter ceux qui annonçaient les dérives d’un tourisme ‘de masse’ (tout étant relatif à l’échelle du Jura). Malgré une fréquentation globale qui semble égale ou moindre que l’an dernier, notre panel d’acteurs touristiques semble plutôt satisfait par cette saison, marquée bien sûr par une forte fréquentation de Français, mais aussi de Suisses, Belges, Allemands plus nombreux que l’an dernier.