Tourbières et lacs de la montagne jurassienne à l’honneur

0
142
Le joli petit lac glaciaire de Chambly!
Le joli petit lac glaciaire de Chambly!

La semaine dernière, à l’occasion des Journées mondiales des zones humides, le patrimoine emblématique de la montagne jurassienne a rejoint le réseau des 50 sites français labélisés par la convention internationale de RAMSAR sur les zones humides.
Ce nom barbare est celui d’une ville d’Iran, dans laquelle une convention internationale a été adoptée il y a 50 ans , le 2 février 1971, pour la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides. Une reconnaissance internationale qui souligne le souhait de 52 communes du Haut-Jura et du Haut-Doubs de valoriser leur patrimoine naturel à l’échelle mondiale, de manière collective, pour un site à l’échelle du massif, de Pontarlier à Saint-Claude. Elle montre aussi leur volonté de continuer à préserver ces joyaux du territoire.

A la découverte d’autres zones humides : le lac du val et de Chambly…

Le lac du Val est un petit lac glaciaire dans la région des Lacs du Jura français en vallée du Hérisson, d’une superficie de 64 ha avec une longueur de 1,4/1,5 km, une largeur de 450 m et une profondeur moyenne de 25 mètres (maximale de 35 m) : il forme un ensemble avec le lac de Chambly en aval, ou une moraine, soit un amas de débris rocheux érodé et transporté par un glacier ou par une nappe de glace, de quelques centaines de mètres les séparant l’un de l’autre.
Il s’agit ici de mettre un coup d’éclairage et de mieux faire connaitre des milieux humides lacustres et leur biodiversité, par un fonctionnement  hydraulique particulier, avec des sources, des cours d’eau, des apports karstiques, voire des nappes souterraines.  Comprendre le fonctionnement de ces milieux humides méconnus et particuliers permet souvent de mieux appréhender leurs atouts et leurs enjeux, qu’il est important de mettre au jour et de valoriser…