Tess en concert à Tavaux

Cet été, les Jurassiens ont pu faire le plein de culture, notamment en se rendant à des concerts. À Tavaux, au bois des Vernaux, celui de Tess, jurassienne de 22 ans, a notamment été remarqué. Rencontre avec une jeune artiste, déjà talentueuse.

0
56
Le 21 août, elle était accompagnée sur scène de son frère, guitariste et bassiste, qui s'occupait également de la MAO (Musique Assistée par Ordinateur). Tess était au chant, au piano et au looper (boîtier pour enregistrer des voix). Crédit photographique : Tess.
Née à Besançon en 1999, Tess, qui a choisi son prénom comme nom de scène, se passionne pour la musique depuis sa plus tendre enfance. Tout naturellement, celle qui habite maintenant à Foucherans a voulu en faire son métier. Le week-end dernier, elle était accompagnée sur scène de son frère, guitariste et bassiste, qui s’occupait également de la MAO (Musique Assistée par Ordinateur). Tess était au chant, au piano et au looper (boîtier pour enregistrer des voix). Elle a accepté de répondre à nos questions.
D’où vous vient cette passion pour la musique ?
« La musique a toujours pris une grande place dans ma vie. J’ai commencé très tôt. J’ai commencé par faire du chant lyrique. À l’âge de 7 ans, j’ai intégré la pré-maîtrise du Conservatoire de Dole. J’ai parallèlement intégré la classe de piano. À mes 12 ans, j’ai intégré les Caves de Dole, au Conservatoire de Dole, qui sont le département de musique actuelle du Conservatoire. Parallèlement, j’ai fait du chant lyrique et de la musique actuelle ».
« Le concert a commencé à 20h00 et on a compté aux alentours de 350 personnes », Tess. Crédit photographique : Tess.

Après cette enfance baignée par la musique, quel parcours académique avez-vous, ou êtes-vous, en train de suivre pour devenir chanteuse/musicienne professionnelle ? 

« J’ai fait un Bac TMD (Technique de la Musique et de la Danse) et j’ai intégré le Conservatoire de Besançon au lycée. Ensuite, j’ai fait une licence de musicologie, à Besançon, en partenariat avec le Conservatoire de Besançon. L’an dernier, j’étais au Pôle supérieur d’enseignement artistique de Paris. Cette année, je vais intégrer le Master de musicologie : administration et gestion de la musique à Paris Saclay ».
Concernant le concert de samedi, comment en êtes-vous venue à chanter devant plus de 300 personnes ?
« J’avais chanté pour les vœux du maire de Tavaux l’an dernier. Le concert du 21 août devait avoir lieu l’année dernière et ça a été reporté à cette année. C’est un concert qu’on a beaucoup préparé. J’ai déjà fait pas mal de concerts seule dans le cadre de restaurants, de bars. Mais là, c’était un concert où les gens venaient pour écouter la musique qu’on proposait. On a essayé de s’adapter au public. On avait donc un répertoire diversifié pour plaire : on a fait autant de la chanson française qu’autre chose. On était assez polyvalent ».
Tess sur scène le 21 août 2021. Crédit photographique : Tess.

En tant que chanteuse, comment avez-vous vécu ce concert ?

« Ça s’est très bien passé. Le concert a commencé à 20h00 et on a compté aux alentours de 350 personnes. C’était plutôt pas mal. Il y avait du public, de l’attention.
Un concert avec des moyens, puisque un ingénieur du son était présent, tout comme une vraie scène. Un réel concert professionnel… ».
Une artiste qui souhaiterait, à terme, vivre de la musique. La piste artistique qu’elle voudrait suivre serait de mêler MAO (Musique Assistée par Ordinateur) et instruments réels dans un style musical électro.
 ►Retrouvez Tess sur sa page facebook ou sur sa chaîne youtube.