Tempête sur le lac de Vouglans : la suite

410
L'AAPPMA Les Pêcheurs Clairvaliens assure la gestion en totalité de la zone de pêche de Vouglans, de La Saisse à l'Ile Barbe.

Afin de répondre à l’article paru dans notre édition du 11 mars, concernant le classement éventuel de la retenue de Vouglans en 2e catégorie et les déclarations de Arnaud Fourrier, président de la Gaule Moirantine, les Pêcheurs Clairvaliens ont tenu à donner leur avis sur le sujet, un avis contradictoire et argumenté.

A noter que l’AAPPMA les Pêcheurs clairvaliens assure en totalité la gestion de la zone pêche de la retenue de Vouglans, du port de la Saisse à l’ile Barbe.

Nous nous appuyons sur une note technique de l’Agence Française de la Biodiversité, qui a été communiquée aux membres de la Commission grands lacs intérieurs de Montagne réunie en décembre 2018“, explique le président Serge David.
Selon cette note, des campagnes d’échantillonnage déterminent le peuplement de la retenue. Les résultats permettent de définir celle-ci comme un plan d’eau de 2e catégorie : les espèces tolérantes (gardon, perche commune, silure et sandre) dominent, alors que les espèces sensibles à la qualité du milieu (eau et habitat) sont absentes ou en quantité très déficitaires (truite de lac, goujon, bouvière, vairon, vandoise, brochet).
Par ailleurs, le sandre et le brochet doivent être impérativement protégés ; le brochet étant présent dans des quantités très basses et le sandre semblant régresser entre 2008 et 2014 en terme de rendements pondéraux avec la capture de sujets de plus petite taille en 2014. “Le classement en 2e catégorie est donc logique en raison de la nature du peuplement et nécessaire pour protéger le sandre et le brochet”.
Pour conforter ses dires, Serge David cite l’arrêté préfectoral du 5 novembre 2018. “Dans les eaux classées en 2e catégorie, le nombre de captures autorisées de sandres, brochets et black-bass, par pêcheur de loisir et par jour, est fixé à trois, dont deux brochets maximum. Taille minimale de capture :  sandre 2e catégorie : 0,50m ; brochet 2e catégorie : 0,60m”. (A comparer avec la situation actuelle : taille légale du sandre : 0,40m, taille légale du brochet : 0,50m, pas de limitation du nombre de captures autorisées de carnassiers). Cette réglementation ne peut pas être modifiée dans le cadre de la 1ère catégorie (art. R36-36 du Code de l’Environnement). “D’après ces éléments, seul le classement en 2e catégorie permettrait donc une protection efficace du sandre et du brochet“.

La 2e catégorie présente d’autres avantages : possibilité d’aleviner, mise en place facilitée de réserves et mesures dérogatoires. En outre, il est interdit d’utiliser tout appât susceptible de capturer des carnassiers dans la période comprise entre l’ouverture du corégone et de la truite et celle du sandre et du brochet (9 mars-25 mai en 2019).

La crainte de l’installation de pêcheurs professionnels sur la retenue de Vouglans si le plan d’eau passe en seconde catégorie est-elle fondée ?

Toujours selon les Pêcheurs Clairvaliens, les professionnels pourraient éventuellement demander des lots, mais avec très peu de probabilité d’obtenir satisfaction. La note technique de l’AFB conclut en effet que l’état du peuplement de la retenue de Vouglans ne permettrait pas l’installation d’une pêche professionnelle. Le Préfet pourrait donc refuser l’attribution de lots en justifiant sa position au moyen de cette note.

Pour les Pêcheurs Clairvaliens, “S’opposer au classement en 2e catégorie en mettant sans cesse en avant la peur des pêcheurs professionnels, n’est pas crédible car ce risque est vraiment très faible”.

Pour plus d’information : www.lespecheursclairvaliens.com