Zen, soyons zen…

Art’ Thérapie, Musicothérapie, ou langues des émotions

126

Face à une vulnérabilité psychologique, l’Art  et la Musique comme Thérapie ?

«L’Atelier du Souffle» à Saint-Claude, proposait de répondre si possible à cette interrogation à la salle Bavoux-Lançon ce samedi soir devant une vingtaine de personnes. Cette association  a pour objet la pratique et la transmission des méthodes de relaxation. Sa responsable Françoise Petit organisait donc une conférence sur l’Art-thérapie et la Musicothérapie avec Annabel  Mantion-Fayolle art-thérapeute, et Sonia Hausddorff musicothérapeute, praticiennes toutes deux sur Saint-Claude.

L’art-thérapie pour accéder à des sentiments enfouis en soi.

Cette discipline invite la personne, en individuel ou en groupe, à entrer dans un espace de création où elle peut devenir auteur de réalisations personnelles. Cette démarche qui compte de plus en plus d’adeptes apparaît en effet, comme une chance nouvelle d’accéder à ses sentiments et à ses émotions refoulées, en utilisant une stratégie de détour, qui permet de contourner les résistances au changement.
D’autres ont pu définir l’art-thérapie comme une forme de psychothérapie, utilisant la création artistique (dessin, peinture, sculpture, collage  etc.) pour prendre contact avec sa vie intérieure (sentiments, rêves, émotions, inconscient…).
Une voie toute trouvée vers la sublimation…

Si la musique elle est bien l’art des sons…

La musicothérapie, très en vogue depuis quelques années, est l’art d’utiliser la musique comme moyen thérapeutique. Sons et rythmes deviennent des instruments pour reprendre contact avec soi-même et traiter divers problèmes de santé (anxiété, douleur, hypertension, apprentissage…). Outil de croissance personnelle, elle permet d’accroître son dynamisme ainsi que d’améliorer ses capacités cognitives (attention, mémoire), psychomotrices (coordination, mobilité) et socioaffectives. On traite ici le domaine des émotions, avec  deux approches possibles : La musicothérapie dite «active» qui facilite l’expression de soi. Elle privilégie des techniques d’intervention comme le chant, l’improvisation instrumentale ou gestuelle, la composition de chansons et l’exécution de mouvements rythmiques au son de la musique.
En mode «réceptif», l’écoute de la musique peut stimuler l’énergie créative et aider à accroître la concentration et la mémoire. Enfin la relaxation psycho-musicale s’entend de la diffusion de musiques et de  sons spécifiques, amenant dans un état de détente du corporel  par les vibrations sonores, ainsi que de l’esprit (Alzheimer, Parkinson, autisme)…