Six projets d’aventuriers soutenus

Pour la première fois, l’équipe de la Fabrique de l’aventure a organisé une Bourse des possibles. Trois projets jurassiens ont été retenus.

68
De g. à d. Thaïs et Anne-Sophie Perrod, Virgile Charlot.

L’équipe de la Fabrique de l’aventure vient de dévoiler les lauréats de la Bourse des possibles François Bel et Jura (de 1 000 à 3 000 euros). « L’objectif de notre festival est de faire rêver le public, a introduit Virgile Charlot, le président. Si on peut soutenir ceux qui veulent s’engager dans l’aventure, c’est encore mieux ! »

Six projets ont été retenus (les trois premiers sont jurassiens). Tout d’abord « A cheval entre filles et loups » d’Anne-Sophie et Thaïs Perrod. Mère et filles vont partir du Mercantour en août pour rejoindre le Jura au bout de six semaines à cheval. Elles souhaitent aller voir comment les gens se débrouillent avec ce prédateur et les troupeaux puisque le loup arrive dans le Jura.

Les Highlands en ski roue

Ensuite, « Les Highlands en ski roue » par Célestin, Malo et Hugo. Les trois jeunes hommes se sont rencontrés en BTS « gestion et production de la nature » biqualification montagne à Montmorot et ils sont tombés amoureux de ce sport. Ils parcourront 600 km en juin.

Mais aussi Muriel Lesaint et Marie Selino, qui sont parties depuis juillet, direction l’Amérique, en vélo.

Puis Rémi Geoffroy, qui partira en mai pour quatre/cinq mois aux Etats-Unis, afin de parcourir les 5 000 km du Continental Divide Trail. Un challenge qu’il a déjà relevé dans le pays et ailleurs comme en Nouvelle-Zélande. « J’avais été blessé, raconte-t-il. C’est la seule chose qui pourra m’empêcher d’arriver au bout de ce projet. Et ensuite, pourquoi pas la GTJ (Grande traversée du Jura) ? Mon but est aussi de découvrir la France. »

Quant à Olga Cojocariu, arrivée en France à deux ans, trentenaire, elle souhaite marcher, prendre le train, se déplacer en barque ou en charrette, durant quatre-vingt-dix jours, au printemps en Roumanie. Une sorte de « quête identitaire ».

Enfin, Vincent Grison partira en direction du Pôle Nord, utilisant un vélo, un bateau et des skis. Un voyage de 13 000 kilomètres pendant neuf mois. Il a prévu de partir en mars 2021, en solitaire, sans assistance. Il compte mettre en avant l’enjeu environnemental et partagera son aventure avec les enfants de Rennes où il réside.