Samedi 15 juin de 15h à 18h à la librairie de la Passerelle : « Cigales cherchent fourmis »

L’association régionale Bourgogne Franche Comté des clubs CIGALES (Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Économie Solidaire), organise le 15 juin prochain une journée déclinée sur tout le territoire de la Région, appelée « Cigales cherchent Fourmis » Cette journée est destinée à mettre en relation des porteurs de projets associatifs, personnels ou en micro entreprises et des citoyens désireux d’affecter une part de leur épargne au développement de projets économiques locaux et qu’ils sont disposés à accompagner. Rencontre avec le trésorier et principal organisateur local : Jean-Claude Wambst.

127
Jean-Claude Wambst : trésorier et principal organisateur local.

Jean-Claude Wambst, vous organisez ce samedi à la librairie de la Passerelle de Dole une journée de mise en relation entre porteurs de projets et citoyens engagés. Qu’en attendez-vous ?
L’idée est simple : nous somme des habitants de la région doloise et lédonienne, constitués en clubs d’investisseurs dans l’épargne solidaire qui souhaitons aider financièrement des porteurs de microprojets économiques situés dans nos bassins de vie, les accompagner dans leur développement et pérenniser les emplois qu’ils créent ainsi.
Encore faut-il qu’ils le sachent ! C’est l’objectif de cette journée : faire se rencontrer ces micro entrepreneurs et ces contributeurs. Nous l’avons fait sous forme de clin d’œil : « cigales cherchent fourmis »

Pensez-vous que c’est avec ce genre de nouvelle pratiques qu’il est possible de répondre au soutien financier et humain de proximité qui semble aujourd’hui manquer à bon nombre de structures associatives ?
Un projet économique, ce n’est pas qu’une affaire d’argent, il en faut, et il est particulièrement difficile à trouver quand ce sont de tout petits projets, mais essentiel pour créer l’outil de travail. C’est bien à ce niveau que nous intervenons d’abord.
Ensuite, l’entrepreneur doit construire, durer, développer, vendre sa production : il faut des amis, des conseils, des clients, un réseau d’information. Nous nous organisons pour être tout cela à la fois, mais toujours à proximité de chez nous, pour que cette relation soit effectivement possible.

Avez-vous des exemples concrets, dans des domaines précis de ce qu’il faudrait mettre en place pour améliorer les choses ?
A proximité d’Auxonne, nous avons rassemblé les forces des clubs Cigales de Dole – Microméga – et celui de Dijon – Le blé solidaire – pour aider un maraîcher à s’équiper d’une serre professionnelle avec comme objectif de produire des légumes bio en toute sécurité climatique, toute l’année. Nous en sommes aussi les clients par nos paniers amap, les marchés de producteurs et nos achats à la ferme et dans les magasins bio qu’il approvisionne. Tout cela nous permet aussi de cultiver nos liens d’amitié.

Et la suite ? Comment l’envisagez-vous ?
L’événement « cigales cherchent fourmis » en est à sa première édition. L’objectif est de devenir un rdv annuel
Aujourd’hui les clubs cigales se multiplient sur notre territoire. Après la création du club Microméga de Dole vient de se créer le club « Cigalons » de Lons, le club de Champagnole est en cours de création, et d’autre suivront.
L’idée que l’on peut développer des projets économiques petits et locaux humains et proches fait son chemin. Nous ne sommes pas condamnés au toujours plus gros…
Et ça marche !

Contact :
cigales.bourgognefranchecomte@gmail.com
www.cigales.bourgognefranchecomte.fr
Tel : 06 88 50 12 63