Salins : Gilles Beder a présenté ses vœux à la population

0
396
Cérémonie des voeux salle Notre Dame.

Lors de la présentation des vœux à la population, vendredi 10 janvier, Gilles Beder faisant un retour sur les faits marquants de l’année écoulée, rappelait que 2019 aura vu l’aboutissement de nombreux projets engagés par le plan de revitalisation Salins 2025.

3 813 628 € d’investissements

Ces investissements importants « financés à la fois par notre épargne budgétaire, et les subventions allouées n’ont pas généré d’augmentation de l’endettement de 2014 ni de la fiscalité », précisait l’élu. « Cette année encore nous réaliserons une épargne de 300 000 € sur le budget fonctionnement ».

Thermes et Grande Saline en progression

Le maire soulignait aussi la belle progression de la fréquentation des Thermes passant de 2 912 curistes en 2018 à 3 240 en 2019 avec CA de 2 870 000 € HT. La Grande Saline elle aussi a augmenté son CA (416 452 €) avec 69 735 visiteurs. « Ce fleuron de l’économie salinoise va avoir l’obligation de s’améliorer dans le cadre du plan de gestion demandé par l’UNESCO dans les 5 ans à venir ».

De beaux projets dans les tuyaux en 2020

Tout d’abord la création du côté de Préval d’une maison de santé sans doute associée à une maison des aînés à proximité ; le réaménagement de la place des Salines dans le cadre du plan de gestion UNESCO, exercice imposé ; la création des parkings sur l’îlot Princey, le diagnostic de la grande galerie de la Grande Saline présentant des désordres structurels importants, l’aménagement piétonnier des bords de la Furieuse avec l’assainissement de la rue des Barres et enfin la priorisation de la rénovation des églises en partenariat avec l’évêché. Coût des travaux pour St-Maurice 2 500 000 €, pour Notre-Dame Libératrice 1 500 000 €. Le chiffrage pour St-Anatoile n’est pas encore connu.
Rendant hommage à toute son équipe municipale, l’élu rappelait « peu de gens le savent mais les élus ont accepté dès leur prise de fonction de diminuer leurs indemnités de 30 %. C’est une somme de 130 000 € sur 6 ans, restée dans la trésorerie de la mairie, qui a permis d’augmenter le budget social de 12 000 € par an ».
Michel Francony, invité à prendre la parole soulignait l’énergie de l’équipe municipale depuis six ans pour enrayer la spirale du déclin dans lequel Salins était engluée depuis des décennies.