Salins : des vœux teintés de politique

La politique était au centre de la présentation des vœux de Gilles Beder aux salinois(es) vendredi 25 janvier salle Notre Dame.

63
Gilles Beder.

Le discours du maire de Salins-les-Bains en ce début d’année 2019 se voulait plus politique que les années précédentes. Condamnant avec fermeté les violences de ces derniers mois, il souhaite que « le pays retrouve la voie de l’apaisement, du calme, et de la sérénité ». « Ces derniers mois témoignent d’une fracture sociale et territoriale trop longtemps ignorée. Le sentiment d’injustice sociale, la peur du déclassement face à la mondialisation méritent des réponses rapides et appropriés. Ce qui est juste doit être fort, mais ce qui est fort doit être juste. Or en ce moment les réponses ne sont ni fortes ni justes ».

Les erreurs du président de la république

Regrettant que le Président de la République n’ait pas écouté le Sénat (taxe carburant), Gilles Beder ne cache pas son étonnement face à la proposition du grand débat national après 18 mois de présidence, alors que pendant la campagne présidentielle, les marcheurs sont allés à la rencontre des français et ont fait remonter les informations qui ont nourri le programme d’En Marche.
Enfin « se tourner vers les Maires après les avoir ignorés en ne se rendant pas à leur Congrès à Paris est une reconnaissance de leur rôle, mais qui arrive un peu tardivement…mieux vaut tard que jamais ! »

Le Grand débat

« Parce que nous sommes des Républicains respectueux de notre Constitution et de la fonction du Chef de l’Etat nous participerons à ce débat. Nous fournirons les conditions pour qu’il se tienne mais nous ne l’animerons pas et ne ferons pas de compte rendu », souligne Gilles Beder, pas persuadé qu’une période de crise soit le meilleur moment pour un grand débat.
Dates à retenir : 15 février à Arbois 18 h espace Pasteur ; 21 février à Salins à 18 h salle du Poupet

Salins 2025 : un bilan positif

L’élu rappelait les réalisations du projet de revitalisation Salins 2025 dont le but est de rendre la cité plus attractive. « La ville change petit à petit » – façades ravalées, fontaines nettoyées, travaux dans les écoles, nouvelle entrée de ville … entre autres, – sans oublier la prime d’accueil attribuée à 26 couples. Tout cela en maintenant des finances saines et en désendettant la commune malgré les baisses de dotations de l’Etat, « ce qui nous redonne des marges d’emprunts pour tous les projets ».