Dominique Nicolin nouveau maire délégué d’Antorpe

0
202
Dominique Nicolin

Antorpe est une commune associée issue d’une fusion-association s’inscrivant dans le cadre de la loi n° 71-588 du 16 juillet 1971 sur les fusions et regroupements de communes dite « Loi Marcellin ». Il s’agit d’un cas rare puisque la commune a été rattachée à Saint-Vit en 1974 et est, par là même, passée du département du Jura à celui du Doubs. A ce titre Antorpe est un cas d’école et fait figure d’exception.

Un peu d’histoire

La fusion-association permettait, sur demande des conseils municipaux des communes concernées, que le territoire et la dénomination de ces dernières soient maintenus en qualité de communes associées emportant institution d’un maire délégué.
En cas de fusion-association, la commune déléguée ne constitue pas une personne morale mais elle dispose de plein droit, outre de la conservation de son nom, et de certains attributs administratifs : le maire délégué est désigné par le conseil municipal de la commune nouvelle. Il remplit dans la commune associée les fonctions d’officier d’état civil et d’officier de police judiciaire. Il peut être chargé, dans la commune associée, de l’exécution des lois et règlements de police et recevoir du maire des délégations de fonctions, telles la délégation de signature du Maire pour toutes questions administratives, réglementaires et financières se rapportant aux missions définies ci-dessus.

Le virus a apporté de la complexité

Le principal intéressé Dominique Nicolin confirme :
« En effet, j’ai reçu délégation du Maire tout en gardant mes prérogatives et mon précédant statut d’adjoint pour les affaires sociales, la Petite enfance, donc les crèches, l’Enfance dont le scolaire, le périscolaire, et l’extrascolaire (CLSH), puis enfin la Jeunesseavec l’Espace jeunes ».
La reprise scolaire s’est opérée récemment, la COVID 19 s’y étant malheureusement invitée, ce fut pour lui un difficile challenge à relever.
« Le virus a effectivement apporté de la complexité mais nous avons œuvré dans le calme et la sérénité avec de plus un côté inédit ; ce sont au total 511 élèves saint-vitois qui ont rejoint les bancs de l’école : 229 élèves à Jouffroy d’Abbans, 173 à René Roussey et ici à Antorpe (Claude Nicolas Ledoux) 109 élèves ! A l’école C.N. Ledoux, nous sommes arrivés à un niveau tel qu’il a fallu ouvrir une classe supplémentaire, pas toujours facile, mais nos bonnes relations avec l’Inspection académique ont permis d’obtenir un poste supplémentaire pour Antorpe. ».

Vision vers le futur d’Antorpe

« Pour ce qui concerne Antorpe proprement dit, nous avons en projet la construction du nouveau groupe scolaire, d’un EHPAD, et d’une piscine associative. De plus les lotissements prévus depuis longue date et qui vont bientôt arriver seront un « gros morceau » du travail et du suivi à réaliser dans un futur proche ! Je vous propose donc de nous donner quelques semaines pour y voir un peu plus clair sur tous ces sujets afin de mieux pouvoir les détailler… » conclut-il.