En route pour la Fédérale 2 ?

Remontada obligatoire pour vaincre ou mourir…

87
Les supporters du FCSC bien en place et en vue dans les tribunes!
La rentrée silencieuse aux vestiaires fait gamberger!
Les supporters du FCSC bien en place et en vue dans les tribunes!

Pour que l’aventure continue…

Certes les bleus ont bien franchi la 1ere étape de leurs «travaux d’Hercule» en passant les 32èmes de finale, sans encombre comme la saison passée, en écartant une équipe bourguignonne sympathique et valeureuse de Genlis. Il leur restait à continuer de la même manière afin d’écrire une nouvelle page d’histoire dans le grand livre du FC Saint-Claude. Et cela se passait tout d’abord par un déplacement périlleux en Isère à Vallons de la Tour, équipe rencontrée deux fois cette saison en phase régulière de championnat, chacun des clubs ayant gagné à domicile. La double confrontation paraissait équilibrée.
Cette belle pour l’accession en FED2, puisque il y eut défaite en Isère (18-22) puis succès à Serger (14-6) en phase de poule, est le point d’orgue d’une saison déjà réussie pour les jurassiens !

Le fil de l’histoire…

Les dés en sont jetés… Il ne restait plus qu’un match à jouer, et effectuer la remontada nécessaire (30 à 18), afin de pouvoir rêver et parachever le tout pour valider ou non le billet pour l’étage supérieur.
L’écart de 12 points paraît cependant assez important, en effet il faut marquer deux fois de plus que l’adversaire par exemple deux essais à 7 points chacun pour emporter l’affaire. Gommer les fautes d’indiscipline qui coutent cher, les pipiers doit inévitablement intervenir dans cette seconde confrontation (trois cartons jaunes infligés à l’extérieur…)
Malgré la cohorte des supporters bleu et blanc venus en nombre et bruyants à souhait, le score est là : 12 points à rattraper…
Nécessairement il faudra cependant serrer un peu les boulons, car la défense san claudienne n’a pas eu le rendement habituel, notamment sur l’essai à 7 points encaissé en fin de match (80ème), et c’est peut-être le caillou dans la chaussure…
Était-ce possible? La vérité sort, comme d’habitude du terrain…