Rugby : Jérôme Gence œuvre à l’apprentissage de l’arbitrage

Faire évoluer l'arbitrage : un challenge ambitieux, mais réalisable.

0
158
Pour les récompenser, les jeunes arbitres sont ramasseurs de balle sur des matchs de Pro D2, de Top 14, lors des finales territoriales, et même en match international... comme dernièrement lors de France-Italie." explique Jérôme Gence. (Tout à droite sur la photo)
Jérôme Gence, vous êtes responsable de l’école d’arbitrage du Grand Dole Rugby. Quel est son objectif principal ?
Nous sommes la seule école arbitrage sur le secteur du bassin du Grand Dole.
Plus largement, étant par ailleurs responsable du développement des écoles d’arbitrage et découverte sur l’ensemble de la Franche-Comté, l’objectif est de faire découvrir dans un premier temps l’arbitrage aux plus jeunes de 10 ans et 14 ans avant qu’ils ne rentrent pleinement dans le process de l’école d’arbitrage, et ensuite, de former des arbitres pour le club et pour la ligue afin que le Grand Dole Rugby remplisse ses obligations fédérales.

 

Pour ce faire, combien de membres compte-t-elle dans ses rangs et quelles sont les activités que l’on y pratique ?
A ce jour, nous avons 6 U10ans,  6 U12ans, 5 U14ans, 2 U16ans, 3 U18ans. Dont 5 filles.
Nous comptons aussi 2 arbitres territoriaux et 3 arbitres en court de formation (ACF).
Nous organisons une à deux séances par mois, en salle et sur le terrain. Là, tous les jeunes sont filmés pour travailler leur progression, ils arbitrent les tournois.
Pour les récompenser, ils sont ramasseurs de balle sur des matchs de Pro D2, de Top 14, lors des finales territoriales, et même en match international… comme dernièrement lors de France-Italie.
A chaque rencontre du Grand Dole Rugby, un jeune arbitre du club suit l’arbitre du match pendant sa préparation. Ainsi, il observe avant le match comment se déroule le protocole avec les dirigeants, les capitaines, les crampons. Il donne aussi le coup d’envoi avant le match.
Nous aurons la chance en fin de saison prochaine, de recevoir pour la deuxième fois le seven : un tournoi national réservé aux officiels. Ce sera l’occasion de mettre en valeur notre travail et notre savoir-faire.

 

Avec le Covid-19 et certains problèmes de discipline (agressions d’arbitres notamment), dans la majorité des sports collectifs la vocation arbitrale semble aujourd’hui s’effriter… Est-ce aussi le cas dans le rugby local ? Selon vous, pourquoi et comment agir positivement ?
En effet, avec le Covid-19 ça reste compliqué… Mais c’est a nous de remotiver nos jeunes et de trouver la solution pour ne pas qu’ils décrochent. A ce sujet, je ne suis pas inquiet.
Je suis assez proche d’eux pour répondre à leurs questions et les aider si besoin.
C’est d’ailleurs pour cela, qu’avec le comité départemental, je vais me déplacer dans tous les clubs pour rencontrer présidents et responsables des écoles de rugby afin de réaffirmer qu’il est toujours possible de trouver des jeunes et de leur donner l’envie de prendre le sifflet. Car il appartient aux présidents et à leurs éducateurs, de prendre leurs responsabilités pour faire évoluer l’arbitrage dans leurs clubs .
Quant aux problèmes de discipline ou des agressions sur les arbitres, il ne faut pas confondre ce que l’on peut voir à la télé et nos plus modestes niveaux, relativement épargnés de certains comportements excessifs.

Avez-vous un dernier message à faire passer à nos lecteurs ?
Oui ! Il ne faut pas confondre découverte de l’arbitrage et école d’arbitrage. On peut prendre du plaisir avec le sifflet !
J’invite tous ceux qui souhaite s’y essayer à pousser la porte du Grand Dole Rugby.

Contact :
Téléphone : 03 84 81 97 78
Mail : stadedelapepiniere@orange.fr
Site internet : https://www.grand-dole-rugby.com/